Au parlement belge : des conclusions disputées … – Il y a un an, les Panama Papers … – le Conseil européen, sous la présidence de Malte, renonce à tirer les conclusions et à poursuivre le blanchiment d’argent -l’OLAF ouvre 6 enquêtes sur des responsables européens – les circuits de la finance opaque (C.Chavagneux) – le site de la gauche (GUE) européenne et celui de la Commission parlementaire européenne – Subvention pour sachets de lait en Algérie et paradis fiscaux – Stiglitz dénonce Panama lui-même – un magnat du pétrole nigérian épinglé – Mossack devant le parlement européen – Stiglitz démissionne du comité créé par le Panama – en Afrique – au G-20 – aux USA – l’Afrique touchée … – Panama, 98° pays à signer l’échange d’informations – dans l’UE et au Parlement européen – 1580 sociétés offshore déclarées en tout au fisc belge – l’enquête en France – 117 intermédiaires belges – riches américains – commerce des armes – au Parlement belge – la Suisse en tête – Algérie – 65 diamantaires belges

Belgique : La Commission parlementaire sur les Panama Papers se « dispute » …

http://www.levif.be/actualite/international/panama-papers-les-cartouches-de-l-opposition/article-normal-736511.html?utm_source=Newsletter-11/10/2017&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&&M_BT=2188730988639

 (Le Vif – Th. De Noël – 11 octobre)

————————————————————-

Le conseil européen échoue à s’entendre sur des mesures de transparence des bénéficiaires « réels ». Il ne veut pas tirer de conclusion des Panama Papers … la porte reste grande ouverte à la corruption, à l’argent noir et aux montages des incitateurs de sociétés-écrans. Bravo à l’Europe et à ses messieurs qui la dirigent aux dépens du citoyen et de l’intérêt général. Pour rappel, Malte, qui assumait la présidence durant ces 6 derniers mois, s’est opposée jusqu’au bout à la transparence des trusts. Même et surtout après les « Malta files » et des hommes politiques maltais impliqués dans les Panama papers, les Luxembourgeois avaient consenti à un petit effort après Luxleaks …  

(28 juin 2017) – Link, to spread this information on twitter/facebook:
http://www.sven-giegold.de/2017/money-laundering-negotiations-failed-member-states-refuse-to-take-consequences-after-panama-papers/Today the last negotiation (trialogue) between the European Parliament,
Council of Member States and European Commission failed to strike a
deal for the 5th reform of the EU anti-money laundering directive
(AMLD). The European Parliament voted in February 2017 an ambitious
position to curb money laundering and financial crimes like tax
evasion. The Parliament has been negotiating with the Maltese
presidency in order to agree an improved legislative framework.

Tableau comparatif des demandes du Parlement européen et des décisions du Conseil européen (28 juin 2017) – source Sven Giegold

Please find below an overview of the state of the negotiations between European Parliament, Commission and Council after the latest trialogue of 28 June 2017:

Overview of the state of the negotiations as of 28 June 2017

 

Key Issue European Parliament’s position State of the negotiation with Member states & Commission Green assessmentas of 28 June 2017
Public registers on the beneficial owners for companies (Art. 30) Full public access to the information Full public access achieved for profit-making companies through the company law directive. Information on beneficial owners of non-profit companies possibly publicly available under anti-money laundering directive Well done if in the end also non-profit companies are covered
Public registers on the beneficial owners for trusts (Art. 31) Equal treatment with companies – full registration of beneficial owners and public access to the information Commission proposes to distinguish between trusts set up for commercial purposes (in public registers) through company law directive and “private” trusts (only legitimate interest access via anti-money laundering directive).European Parliament could agree with Commission. Council Presidency cannot accept this division and wants all sorts of trusts to be accessible only through legitimate interest – red line for them Poor if in the end beneficial ownership information on trusts is kept non-public
Strawmen (Article 3) Nominee directors shall not be accepted as beneficial owners. If the real beneficial owner of an entity cannot be identified, the business relationship has to be terminated Council wants to allow that nominee directors can be identified as beneficial owners. No termination of business relationship in this case Poor. Real beneficial owners shall not be allowed to hide behind strawmen
Politically exposed persons (PEPs) (Art. 20a) Create public lists of national PEPs in all member states Council suggests that PEPs from EU member states should not always be subject to enhanced customer due diligence (COM and EP disagree) Not enough. Council proposal means that EU PEPs like the Maltese members of government found in the Panama Papers owning dodgy shell companies would not be subject to enhanced customer due diligence measures. This would mean a weakening of the existing law
National bank account registers (Article 32a) Establish national registers and interconnect them including information about safe deposit boxes Establish automated national mechanisms such as central registers or retrieval systems. Interconnect only registers. Inclusion of safe deposit boxes is agreed Fail. Member States having only automated retrieval systems would not be included in a European centraly accessible bank account register
Beneficial ownership information for securities, shares and other MifiD instruments (Article 32a – new) Include information on beneficial owners for MiFID financial instruments in the bank account registers Council wants to include beneficial ownership information only for PSD II payment services Insufficient. Criminal money is not only stored in bank accounts but also in financial instruments administered in depots
Beneficial ownership information for real estate and land (Article 32b – new) Creation of national registers for real estate and land with the perspective of interconnecting them Council: connect only national registers which already exist Not enough. Each Member State has to establish a national register. The EU register has to connect all member states’ registers so that criminal money can be found accross borders
Threshold for identification of beneficial owners (Article 3) Natural persons owning more than 10% of an entity shall be identified as beneficial owner Commission proposal is to identify a natural person as beneficial owner if it owns more than 25% of an entity. The treshold shall be reduced to 10% only for passive non-financial entities. Member states insist that 25% remain in any case No progress.
Enforcement of legislation in the member states (Art. 48a – new) Audit power for Commission to assess Member States enforcement of the Directive and implementation of recommendations issued by the Commission Commission suggests to include in the review clause (Article 65) the obligation for the Commission to report every three years on the actions taken by Member States. Council cannot accept audit rights for the Commission Poor. A mere report done from the desk of the Commission is inappropriate to assess whether Member States fulfil their obligations in reality
Supervision of self-regulatory service providers such as lawyers, notaries, tax advisers (Article 48) Member States shall ensure that all obliged entities are subject to independent and strict supervision Commission proposal to draw up national lists of authorities that supervise obliged entities Poor if this was the final result. Panama Papers have shown that self-supervision by lawyers and notaries is not effective at all
Golden Visas (Article 5a) Third country nationals applying for citizenship or residence rights in a Member State (in exchange of capital transfers) should be subject to customer due diligence Council is not keen to agree on the EP text. The Commission understands EP concerns but believes customer due diligence in AMLD is limited to obliged entities (and not to state authorities) Not satisfying. Not discussed enough to find a compromise
High-risk third countries (Article 9) Strengthen the criteria for identifying high-risk third countries and ask Commission to do an independent assessment despite solely relying on external information stemming from FATF Commission proposal in line with demand from the Parliament. Council not willing to compromise Insufficient. We need to improve the criteria to have a real European blacklist of countries with severe money laundering risks. As a minimum, the Commission should actively contribute to the work of FATF, Moneyval and IMF and make its input public
Information on beneficial owners of life insurance contracts (Art. 32c – new) Establish national registers for beneficial ownership information on life insurance contracts which can be used for tax avoidance and money laundering Council not willing to compromise. Unacceptable. We need at least an assessment by the Commission of the dimension of money laundering and tax evasion done through life insurance contracts including a legislative proposal to remedy the problem if needed
supranational money laundering risk assessments (Art. 6) foresee consequences if a Member State does not comply with the recommendations of the Commission on deficiencies in addressing money laundering risk Commission only proposes to require Member States to justify why they do not follow the Commission recommendations Poor compromise proposal. If money launderng risks in Member States persist, the Commission has to have the right to take additional measures including to ask to terminate risky business

MEP Sven Giegold, financial and economic policy spokesperson of the

Greens/EFA group commented:

« It is embarrassing to see the Member States putting national special
interest above the fight against financial crimes. The loopholes in the
enforcement of existing money laundering rules are a threat to European
security and favours tax evasion.

It is unacceptable that member states want trusts to be regulated more
lightly than companies even if they serve the same purposes to
administer private wealth. The progress on the access to beneficial
ownership information for ordinary companies is welcome but not
sufficient.

Lawyers, notaries and corporate service operators have to enforce anti-
money laundering rules as strictly as banks. They have to be strictly
and independently supervised.

The Council even demanded to weaken rules for politically exposed
persons, so that the Maltese members of government would potentially no
longer be subject to enhanced customer due diligence.

The Member States are even refusing to establish real estate registers
which allow to find hidden wealth of criminals. The UK, France, Italy
and many other Member States have national land registers. The German
government refuses to come to European standards although Italy has
often complained that the German property market is a safe haven for
Mafia money.

We will put all our efforts into getting a better deal under the coming
Estonian presidency. Member states should become serious to fight
financial crime. »

You can find the strong demands included in the negotiating mandate of
the European Parliament here:
http://www.sven-giegold.de/2017/european-parliament-takes-on-financial-crime-with-tough-proposals/

 —————————————————————

Panama Papers : l’OLAF enquête sur des responsables européens

Par Florence Autret  |   |  388  mots – La Tribune
Dix-sept responsables européens font l'objet d'une enquête dans le cadre des Panama Leaks.

Dix-sept responsables européens font l’objet d’une enquête dans le cadre des Panama Leaks. (Crédits : Reuters)
Le bureau de lutte contre la fraude européen enquête sur plusieurs cas de dirigeants européens qui auraient profité des circuits d’évasion fiscale, mais n’en a pas dévoilé les noms.

Les responsables – dirigeants politiques ou administratifs – figurant parmi les 430.000 personnes citées dans les « Panama Leaks » seraient au nombre de dix-sept. C’est ce qui résulte d’une première confrontation de l’immense masse de documents avec 40.000 noms du personnel européen pratiquée par l’OLAF, l’Office européen de lutte contre la fraude. Selon Wirtschaftswoche, six enquêtes auraient été ouvertes.

« D’autres enquêtes pourraient suivre », indique l’hebdomadaire allemand.

« Aucun Etat membre n’a pratiqué une telle vérification »

Parmi les 40.000 personnes dont le nom a été confronté au fichier géant des Panama Leaks figurent les principaux responsables politiques de la Commission ainsi que des fonctionnaires de haut rang et des prestataires des institutions européennes.

L’identité des personnes incriminées n’a pas été révélée, à l’exception de l’ex-commissaire européenne néerlandaise Neelie Kroes. Pour le site Politico, seules quatre enquêtes sont en cours. Giovanni Kessler, directeur général de l’OLAF, s’est estimé heureux que « si peu de cas » soient signalés. Et d’ajouter qu’à sa connaissance « aucun Etat membre n’a pratiqué une telle vérification ».

L’OLAF n’est pas tenue par un délai d’investigation.

Juncker interpellé sur son passé

Le Parlement européen a créé en juin 2016 une commission d’enquête présidée par le député PPE allemand Werner Langen. Auditionné le 31 mai, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker n’a pas été interpellé par les députés sur les possibles compromissions du personnel des institutions européennes, mais sur son propre rôle passé en tant que Premier ministre et ministre des finances du Luxembourg.

« Je comprends que vous vouliez en savoir plus sur le passé. Mais, s’il vous plaît, ne mesurez pas ma crédibilité à cette aune. Nous devons mesurer la crédibilité de la Commission sur la base de ce qu’elle fait maintenant », a-t-il répondu aux députés.

« Un monde totalement différent »

Depuis la prise de fonction du Luxembourgeois en 2014, plusieurs propositions émanant de la Commission européenne ont été présentées et parfois adoptées, qui visent à faciliter l’identification des entreprises ou des particuliers fraudeurs.

« Vous devez garder à l’esprit que nous vivions (à l’époque des faits documentés par les Panama Papers) dans un monde totalement différent », a expliqué le chef de l’exécutif.

——————————————————————
Ce que pense ICIJ, un an après : 
https://panamapapers.icij.org/20170403-anniversary-where-are-they-now.html
Un an après, l’évaluation de Transparency International http://www.transparency.org/news/feature/a_year_after_panama_papers_is_enough_being_done_to_stop_illicit_finance?utm_medium=email&utm_campaign=DCN+Test+34&utm_content=DCN+Test+34+CID_23c9a4ad0690d66cbc96be802f3492f2&utm_source=Email+marketing+software&utm_term=A+year+after+Panama+Papers+is+enough+being+done+to+stop+illicit+finance
et celle d’un blog  et du site d’Eurodad :
panama_papers_anniversary_blog
http://eurodad.org/Panama-Papers-birthday?print=yes
——————————————————————
Les circuits de la finance opaque (C.Chavagneux, Alternatives économiques) –  3 avril 2017
http://www.alternatives-economiques.fr/circuits-de-finance-opaque/00078320
——————————————————————
le site de la gauche européenne (GUE) :
GUE/NGL MEPs are today launching a blog on the European Parliament’s Committee of Inquiry into the Panama Papers (PANA).In response to the Panama Papers leak, the European Parliament voted on 8 June 2016 to establish a Committee of Inquiry into alleged contraventions and maladministration of Union law on money-laundering, tax evasion and tax avoidance. The first hearing of the inquiry was held last month, and the second hearing took place last October 13 in Brussels.GUE/NGL (European United Left/Nordic Green Left) is a group of 52 left-wing MEPs from countries across Europe.This blog aims to outline the work of GUE/NGL MEPs on the PANA committee for the duration of the inquiry’s mandate. It features: A video message of support from LuxLeaks whistleblower Antoine Deltour.A video message of support from Swiss banking whistleblower Rudolf Elmer.Guest contributions from tax justice campaigners and NGOs.The blog will also include:General information on the inquiry committee including details of hearings, relevant documents, a calendar of events, and more.Commentary on the progress of the inquiry by GUE/NGL PANA MEPs, including our submissions, analysis, priorities and policy proposals.Guest contributions from international tax justice activists and academics commenting on the inquiry and the issues it examines.Subscribe here to receive updates from our blog: GUE/NGL investigates the Panama PapersWe hope this site will be a useful aid for journalists, tax justice activists and interested members of the public. We encourage you to subscribe to the blog to stay in touch with the progress of the inquiry.And we would really appreciate if you can share these news with your contacts and in social media.
_______________________________________________________
le site de la Commission parlementaire européenne :
http://www.europarl.europa.eu/committees/en/pana/home.html
_________________________________________________
En Algérie, les subventions de l’Etat pour le lait atterrissent dans les paradis fiscaux :
http://www.elwatan.com//actualite/quand-les-subventions-de-l-etat-finissent-dans-les-paradis-fiscaux-01-10-2016-329773_109.php
__________________________________________________________
Stiglitz dénonce l’Etat panaméen : 
http://www.vanityfair.com/news/2016/09/the-real-scandal-behind-the-panama-papers
__________________________________________________
http://mgafrica.com/article/2016-08-10-panama-papers-show-how-a-nigerian-oil-mogul-has-been-brought-down-to-earth
_______________________________________________
La commission du Parlement européen demande au bureau Mossack Fonseca de venir témoigner …
https://www.theparliamentmagazine.eu/articles/news/panama-papers-eu-parliament-ask-mossack-fonseca-representatives-testify?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=the_tjn_weekly_friday_5_august_2016
___________________________________________________

Stiglitz démissionne du comité d’enquête créé par le Panama, jugeant l’enquête peu transparente et crédible !

http://www.latribune.fr/economie/international/panama-papers-joseph-stiglitz-jugeant-l-enquete-peu-transparente-demissionne-591219.html

here is the BBC interview with Prof. Mark Pieth on why he (and Stiglitz) resigned from the Panama government’s whitewash commission:

_________________

Comment l’Afrique est impliquée :

http://allafrica.com/stories/201608031018.html

____________________________

Le G-20 prépare une liste noire des paradis fiscaux pour juillet 2017

http://www.miragenews.com/panamapapers-aftershocks-g20-to-prepare-tax-havens-blacklist-by-july-2017/#utm_sguid=163755,0238c0c3-ba3f-9dee-79fb-38ea71003bd7

_________________________

Peu de chance de voir des Etats américains comme le Nevada instaurer la transparence des sociétés offshore !

http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/national/article92679482.html

___________________________

L’Afrique privée de milliards $ dans ses revenus de ressources naturelles, suite aux comptes offshore

https://panamapapers.icij.org/20160725-natural-resource-africa-offshore.html

_______________________

Panama decides to sign multilateral tax information sharing convention

18/07/2016 – The OECD welcomes Panama’s decision to sign the Multilateral Convention on Mutual Administrative Assistance in Tax Matters, which was formally communicated to the OECD in a letter from its Vice President and announced publicly on Friday 15 July 2016.

“We very much welcome Panama’s request to join the Convention. Signing and ratifying the Convention will be a very significant step forward in implementing its commitment to tax transparency and effective exchange of information”, said Pascal Saint-Amans, Director of the OECD’s Centre for Tax Policy and Administration.

The Convention is the most comprehensive multilateral instrument available for all forms of tax co-operation to tackle tax evasion and avoidance, and guarantees extensive safeguards for the protection of taxpayers’ rights. It was developed jointly by the OECD and the Council of Europe in 1988 and amended in 2010 to respond to the call by the G20 to align it to the international standard on exchange of information and to open it to all countries, thus ensuring that developing countries could benefit from the new more transparent environment. Already 98 other countries and jurisdictions have joined the Convention.

Media queries should be directed to Pascal Saint-Amans (+33 1 45 24 91 08), Director of the OECD Centre for Tax Policy and Administration (CTPA) or the CTPA Communications Office.

_________________________________________________

Les européens placent la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale au 3° rang de l’action que l’Union européenne devrait entreprendre – voir spécialement les chiffres en Espagne et au Portugal (Eurobaromètre du PE 2016) :
The barometer shows a strong interest of EU citizens for fighting against tax fraud. It is the third topic for which EU citizens want to see more EU involvement.The data is split per country so this is also something you can use nationally (see the impressive figures for Spain or Portugal!)http://www.europarl.europa.eu/external/html/eurobarometer-062016/default_en.htm#taxfraudThe European Parliament also published a short briefing regarding the Eurobarometer.http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/BRIE/2016/586588/EPRS_BRI(2016)586588_EN.pdf
______________________________________________
La commission au Parlement européen :
https://www.neweurope.eu/article/eu-parliaments-panama-papers-inquiry-committee-elects-chair-starts-working/
_________________________________________________
The Indian Express
Panama Papers: India’s Income Tax Department approaches dozen nations to widen probePremium Times
Panama Papers: The Nigerian lawyers who acted as intermediaries for Mossack FonsecaThe Guardian
Panama Papers: prominent Australians call for action in open letter to Turnbull
_________________________________________________________
1580 sociétés offshore « déclarées » en tout au fisc belge en 2015, alors que les Panama Papers à eux seuls mentionnaient 730 sociétés offshore rien que pour la Belgique … cherchez l’erreur !
http://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/les-belges-ont-declare-1-580-societes-offshore-en-2015-5783d13835705dcbd6fd07be
________________________________________________

« Panama papers » : où en est l’enquête judiciaire ?

LE MONDE | |Par Anne Michel

En France, c’est une cellule spéciale du parquet national financier qui traite la masse de données issue des « Panama papers ».

L’enquête judiciaire française sur les « Panama papers », ouverte dès le 4 avril par le parquet national financier (PNF) pour « blanchiment de fraudes fiscales aggravées » au lendemain des premières révélations, en est toujours au stade préliminaire.

Mais « le dossier est bien vivant et le PNF travaille activement sur le dossier », déclare un porte-parole de l’organe judiciaire. Le parquet national financier avait été créé par le gouvernement en mars 2014 après l’affaire Cahuzac, pour améliorer la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance financière. « Nous sommes au cœur des investigations. »

Lire aussi :   La base de données des « Panama papers » ne sera publiée que partiellement

Les magistrats du PNF travaillent en étroite collaboration avec les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), qui a été également créé après l’affaire Cahuzac, au sein de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Le Journal du Dimanche avait révélé qu’une première perquisition avait été conduite le 5 avril au siège de la Société générale. La banque française a été prise dans les filets des « Panama papers » pour avoir créé plus de 1 000 sociétés écrans depuis 1977, pour des clients fortunés, avec l’aide de la firme panaméenne de domiciliation de sociétés offshore, Mossack Fonseca. Sur ces 1 000 sociétés offshore :

  • 485 étaient encore actives en 2011 ;
  • 415 en 2012 ;
  • 272 en 2013 ;
  • 115 sociétés en 2014 ;
  • et… 71 fin 2015.

Lire l’enquête :   la Société générale, une banque au cœur de l’évasion fiscale

« Une dizaine de noms » dans les radarsl’OCLCIFF et de la douane judiciaire ». Dont six scelui de la veuve d’Emmanuactionnaire principal du club de l’AJ Auxerre, qui a hérité d’un fonds, Centuria Capital Luxembourg, lié à el Limido, l’un des cofondateurs de Bygmalion et Selon Le Point, qui cite des sources judiciaires dans un article paru le 19 mai, « une dizaine de noms retiennent pour le moment l’attention des enquêteurs de ociétés offshore.

Serait également dans les radars, toujours selon Le Point, « Michel Reybier, fondateur du groupe Cochonou et propriétaire des hôtels de luxe La Réserve », ou encore « le patron du groupe GL Events, ainsi que l’ancien directeur de la régie pub de France Télévisions », Philippe Santini.

La justice française n’est pas la seule à enquêter sur les révélations des « Panama papers ». Aux Etats-Unis, la justice américaine a ouvert une enquête pénale « sur des faits auxquels se rapportent les Panama papers », a révélé, début avril, le procureur fédéral du district sud de New York, Preet Bharara, l’un des procureurs les plus redoutés par Wall Street.

Lire aussi :   Trois mois après, qu’ont changé les « Panama papers » ?

 En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/04/panama-papers-ou-en-est-l-enquete-judiciaire_4963288_4355770.html#v1PBROjvdB4DvZla.99
______________________________________
L’arrestation en Suisse d’un employé de Mossack Fonseca :
http://www.letemps.ch/suisse/2016/06/15/un-informaticien-mossack-fonseca-arrete-geneve
________________________________________________
Les 117 intermédiaires belges identifiés :
http://www.7sur7.be/7s7/fr/36562/Panama-Papers/article/detail/2727840/2016/06/08/Pres-de-120-intermediaires-belges-en-contact-avec-Mossack-Fonseca.dhtml
____________________________________________
Les riches américains et les Panama papers :
http://www.nytimes.com/2016/06/07/opinion/panama-papers-point-to-tax-evasion.html?nl=opinion&emc=edit_ty_20160607&_r=0
_______________________________________
Les sociétés boîtes aux lettres des Pays-Bas et le commerce des armes
https://www.tni.org/en/publication/tax-evasion-and-weapon-production
______________________________________________
À la commission « Panama Papers » du Parlement belge, le passé reste dans le flou Les banques auditionnées ce mardi ont détaillé leur politique actuelle de prévention de la fraude fiscale internationale. Mais elles en ont peu dit sur les pratiques du passé. Une frustration certaine était perceptible ce mardi parmi les députés siégeant au sein de la Commission spéciale de la Chambre sur la fraude fiscale internationale, appelée aussi « Panama Papers ». Celle-ci a été mise en place à la suite de cette enquête publiée début avril par l’International Consortium of Investigative Journalists, sur la base d’une fuite massive de documents impliquant le cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialisé dans le montage de sociétés écrans à travers le monde. Si la frustration dominait, c’est que les responsables de banque auditionnés mardi (Degroof Petercam, KBC et BNPP Fortis), dont le nom apparaît dans les « Panama Papers », ont certes détaillé leur politique de prévention de la fraude et insisté sur le renforcement des contrôles au cours des dernières années, mais n’ont guère éclairé les pratiques du passé qui ont permis ces montages exotiques à la fiscalité minimaliste. Exemple avec KBC et son CEO Johan Thijs. « Notre groupe est aujourd’hui totalement différent de celui qui existait avant la crise de 2008 et des règles très strictes ont été mises en place, depuis 1998 et les suites de l’affaire KB-Lux, en termes de politique de prévention fiscale ». La KBC disposait d’une filiale à Londres spécialisée dans les constructions offshore, mais elle a été vendue en 1998. « Ni conseil, ni soutien » « Aujourd’hui, ce que nous pouvons dire, c’est que nous ne donnons aucun conseil et nous n’apportons pas notre soutien, même pas en les adressant à des firmes spécialisées, à nos clients en matière de structures offshore qui pourraient être mises sur pied afin qu’ils échappent à leurs obligations fiscales », a insisté Johan Thijs. Et d’ajouter qu’à la connaissance de la banque, KBC n’a « pas aidé, de quelque manière que ce soit, à créer des structures dans des centres offshore par l’intermédiaire du cabinet d’avocats Mossack Fonseca … (L’Echo 1 juin)
__________________________________________________________
Panama et l’OCDE …

11/05/2016 – The OECD and the Global Forum on Transparency and Exchange of Information for Tax Purposes announced today that Bahrain, Lebanon, Nauru, Panama and Vanuatu have now committed to share financial account information automatically with other countries.

With these new commitments, 101 jurisdictions around the world have committed to implement information sharing in accordance with the Common Reporting Standard developed by the OECD and G20 countries and endorsed by the Global Forum in 2014. The latest commitments call for beginning such exchanges in September 2018.

__________________________________________________________
http://www.cnbc.com/2016/05/09/panama-papers-sequel-reveals-details-of-over-200000-offshore-entities.html
__________________________________________________________
I am sure you have this Panama Papers (1977-2016) data search facility.But if not – here is a copy.It is helpful to read the How to Use tips (link below), before searching.OFFSHORE LEAKS DATA BASEExample – search for “Cameron”https://offshoreleaks.icij.org/search?utf8=%E2%9C%93&q=Cameron&c=&j=&e=&commit=SearchSEARCH TIPShttps://offshoreleaks.icij.org/pages/howtousePlease pass a copy to our depleted, under-resourced HMRC, so they might add to the paltry 11 (out of 200,000+ identified accounts) UK tax-haven cases investigated to date, recover hundreds of billions of offshore assets, boost HM Treasury and end “Austerity”. My estimate is that £2 trillion (= 8 million x 10 year jobs) from the UK has been hidden illicitly in Tax-Havens and can be recovered via back-duty-tax cases or rapid confiscations. Perhaps the HMRC Investigations Team should be paid commission on recoveries banked at HM Treasury –
Noel Hodson – Director
___________________________________________________________
http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/panama-papers-search-google-like-database-monday-who-is-in-a7018956.html
________________________________________________________
http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2016/05/06/la-revolution-sera-numerique-le-manifeste-de-john-doe-le-lanceur-d-alerte-des-panama-papers_4915025_4862750.html
______________________________________________
http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/05/06/le-lanceur-d-alerte-des-panama-papers-explique-pour-la-premiere-fois-sa-demarche_4915030_4890278.html
__________________________________________________
Le lanceur d’alerte n’y dévoile pas son identité, mais précise ne jamais avoir travaillé « pour un gouvernement ou un service de renseignement, ni directement ni en tant que consultant ». Il ne révèle pas sa nationalité, mais évoque avec insistance, dans un anglais très soigné, les situations politiques aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Prêt à coopérer avec les autorités

Un doute persistait jusqu’à présent sur ses réelles motivations. Voulait-il en tirer de l’argent – on sait qu’une partie des données du cabinet d’affaires panaméen Mossack Fonseca a été vendue aux autorités allemandes, américaines et britanniques notamment – ou servir l’intérêt général – il a remis gratuitement l’ensemble du « leak » à la Süddeutsche Zeitung ? Ce manifeste tend à confirmerla deuxième option, tant il fait figure de brûlot contre un système de « corruption massive et généralisée », générateur d’inégalités sociales, permis selon lui par les dérives déontologiques de la profession d’avocat d’affaires, l’impunité des plus riches et l’absence de courage des responsables politiques pour y mettre un terme.

 

« J’ai décidé de dénoncer Mossack Fonseca parce que j’ai pensé que ses fondateurs, employés et clients avaient à répondre de leur rôle dans ces crimes, dont seuls quelques-uns ont été révélés jusqu’à maintenant », explique John Doe. Il estime que les journalistes « ont, à juste titre, déclaré qu’ils ne pouvaient pas fournir [les documents] aux administrations compétentes », mais se dit lui« prêt à coopérer avec les autorités dans la mesure de [s]es moyens », parce que « des milliers de poursuites pourraient découler des “Panama papers”, si seulement les autorités judiciaires pouvaient accéder aux documents et les évaluer. »

Il n’a pas précisé si la remise de documents se ferait gracieusement, mais conditionne sa coopération à une condition : sa protection en tant que lanceur d’alerte. « Tant que les gouvernements n’auront pas mis en place des protections juridiques pour les lanceurs d’alerte, les autorités dépendront de leurs propres ressources ou du travail des médias pour accéder aux documents », prévient-il, en citant les déconvenues d’Edward Snowden (NSA), Bradley Birkenfeld (UBS) et d’Antoine Deltour (LuxLeaks), qui ont vu « leur vie détruite après avoir contribué à mettre en lumière d’évidentes malversations ». (Le Monde 6 mai)
En savoir plus sur  : http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/05/06/le-lanceur-d-alerte-des-panama-papers-explique-pour-la-premiere-fois-sa-demarche_4915030_4890278.html#cLQe23iSScpkxv62.99

_________________________________________________

Comment les Etats-Unis veulent lutter contre l’évasion fiscale :

la lettre de J.Lew annonçant la nécessité de mesures à prendre au niveau US :

https://assets.documentcloud.org/documents/2824376/US-transparency-announcement-Secretary-Lew.pdf

http://www.latribune.fr/economie/international/comment-les-etats-unis-veulent-lutter-contre-l-evasion-fiscale-569511.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160506

___________________________________________________

Parlons aussi d’Afrique quand on parle des Panama papers :

http://www.theguardian.com/news/2016/apr/26/forget-the-camerons-the-african-giveaway-is-the-real-panama-papers-story?CMP=share_btn_fb#_=_

______________________________

Retour sur un diamantaire bien connu en RDC Benny Steinmetz :

https://panamapapers.investigativecenters.org/drc-copper-mining/

In March 2005, Gertler’s DGI (Dan Gertler International) formed a new firm, Global Enterprises Corporate (GEC), in partnership with Benjamin Steinmetz’s Global Resources (BSGR), and with former DRC mines minister, Simon Tuma-Waku, named as a “special adviser”. Steinmetz, also an Israeli citizen, is one of the biggest De Beers sightholders ‒ authorized bulk purchasers of rough diamonds. His name appears in 282 documents in the Panama Papers

_______________________________

Les hommes politiques et têtes couronnées impliqués :

https://panamapapers.icij.org/the_power_players/

__________________________________

Sur les 732 belges relevés dans les Panama papers, 65 sont des diamantaires ; des firmes comme KGK Diamonds, Rosy Blue, Arsalian Frères, Pluczenik, BHP Billiton D.B.  sont concernées, … et pendant ce temps-là, pas de réaction de l’associations des diamantaires anversois AWDC (27 avril 7h29)  

http://www.lalibre.be/economie/actualite/panama-papers-les-diamantaires-anversois-champions-de-l-offshore-57204a3435702a22d6cb7668

http://www.tijd.be/dossier/panamapapers/Panama_Papers_leiden_naar_helft_Antwerpse_topdiamantairs.9759548-8374.art

 ____________________________

 Ce mercredi, les USA et Panama ont conclu un accord d’échange d’information bancaire bilatéral – le cavalier seul des USA continue, hors accords OCDE !

http://www.wort.lu/en/business/wednesday-agreement-panama-signs-bank-account-info-sharing-deal-with-us-57219d381bea9dff8fa76d4d

_______________________________

ICIJ mettra en ligne une base de données de 200.000 entités offshore le 9 mai –

http://www.wort.lu/fr/international/evasion-fiscale-les-panama-papers-rendus-publics-a-partir-du-9-mai-5720d69c1bea9dff8fa76cea

https://panamapapers.icij.org/20160426-database-coming-soon.html

______________________________

le point de vue de Pierre Eyben (VEGA) :

« Panama papers » et grande fraude fiscale : un système de contrôle inefficace qui conduit à une fraude massive

__________________________________________________

Dexia et les Panama Papers !

http://cadtm.org/Panama-Papers-Dexia-et-emprunts

________________________________________

 Pourquoi les USA ne doivent pas se préoccuper des Panama papers …

http://www.mintpressnews.com/forget-panama-corporations-rich-love-us-tax-havens/215852/

____________________________________________

Un billet de R.Elmer :

https://www.xing.com/news/klartext/die-wahrheit-brachte-mich-an-den-rand-des-ruins-624

______________________

En Suisse, le ministre des finances fait l’apologie des paradis fiscaux ! Une interview de J.Ziegler

http://www.workzeitung.ch/tiki-read_article.php?articleId=2627

_________________

Miroirs et écran de fumée … les promesses toujours renouvelées du gouvernement britannique en matière de fraude et évasion fiscale (Prem Sikka)

Smoke and Mirrors: Government deliberately sidesteps effective tax avoidance strategies

__________________________________________

Les implications des Panama papers (Bruegel)

The implications of the Panama Papers

_______________________________

Une question de bonne gouvernance pour les Etats :

http://www.smh.com.au/action/printArticle?id=1008223528

Vue de Wilmington, dans le Delaware. Dans cet Etat américain, les revenus des placements financiers et ceux de la propriété intellectuelle sont taxés à 0 %.CC TIM KISER

Dans le petit Etat américain du Delaware vivent un peu plus de 900 000 personnes et plus d’un million d’entreprises ! Et pas n’importe lesquelles, 65,6 % des 500 plus grosses firmes mondiales y sont immatriculées selon les autorités locales. Que viennent-elles chercher dans cet Etat ? Les services offerts par un paradis fiscal, comme le démontre remarquablement cette petite étude de l’Institute of taxation and economic policy.

Moins d’impôt

Comme son nom l’indique, un paradis fiscal est un endroit où l’on peut payer moins d’impôt. C’est le cas au Delaware sur les revenus des placements financiers et ceux de la propriété intellectuelle, taxés à 0 %.

Ainsi, l’entreprise Toys R Us s’est vue ciblée dans les années 1990 pour avoir localisé le droit de vendre les fameuses « girafes Sophie » pour les tout-petits dans une filiale au Delaware. Toutes les autres filiales devaient lui payer un droit d’utilisation de la marque, ce qui venait réduire leurs profits en les transférant vers l’Etat où ils n’étaient pas taxés.

Les revenus des placements financiers et ceux de la propriété intellectuelle taxés à 0 %

Autre possibilité utilisée par les entreprises financières : loger dans la filiale du Delaware des actifs rapportant un haut rendement. D’une part, les intérêts ne sont pas taxés, d’autre part, les autres filiales empruntent alors à celle localisée au Delaware pour récupérer l’argent du rendement des placements. Et elles en profitent pour déduire les intérêts d’emprunt de leurs propres bénéfices !

L’étude fournit ainsi plusieurs exemples de circulation des capitaux entre les différentes filiales d’un même groupe pour échapper à l’impôt.

Une adresse, 285 000 entreprises

Un autre pilier des paradis fiscaux réside dans le secret qu’ils offrent. Le Delaware – ainsi que le Nevada ou le Wyoming – appartient, comme le Panama, à la liste des territoires où il est extrêmement simple de créer une société fictive. Pas besoin de donner d’information sur les propriétaires réels de l’entreprise, une simple plaque suffit, sans qu’il soit nécessaire d’exercer une activité réelle sur place.

Les formalités sont exécutées par un intermédiaire – du type Mossack Fonseca. Il y a quelques années, l’adresse de l’un d’entre eux correspondait à celle de 285 000 entreprises !

Dans son livre enquête sur la faillite de Lehman Brothers, Oonagh McDonald souligne également que les lois laxistes de l’Etat ont permis aux dirigeants de la banque d’être protégés contre toute remise en cause personnelle face à leurs agissements douteux.

Le Delaware est un paradis fiscal depuis la fin du XIXe siècle !

Le comportement du Delaware n’est pas chose nouvelle : il agit comme un paradis fiscal depuis la fin du XIXe siècle, offrant depuis longtemps aux entreprises la possibilité de définir elles-mêmes leurs règles de gouvernance. En 1902, 1 407 sociétés étaient enregistrées dans l’Etat et 4 776 en 1919 ; plus d’un million aujourd’hui.

Fin mars, juste avant la révélation des Panama papers, le fisc américain a annoncé qu’il allait demander à tous les Etats offrant la possibilité de créer des sociétés fictives de déclarer qui en sont les véritables propriétaires. Ce serait une évolution potentiellement importante, car elle supprimerait une offre considérable d’opacité et enlèverait tout argument à des pays comme le Panama arguant de la situation des Etats-Unis pour refuser tout effort de transparence.

Mais il faudra attendre le détail concret des mesures pour voir jusqu’où elles remettent en cause les pratiques fiscales douteuses offertes aux fraudeurs du monde entier sur le sol même des Etats-Unis. CHRISTIAN CHAVAGNEUX

Ailleurs sur le web :

Des donateurs des époux Clinton sur les listings …

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/17/plusieurs-donateurs-des-epoux-clinton-dans-les-panama-papers_4903833_4890278.html

______________________________

Pourquoi le plan des 5 pays européens en matière d’échange d’informations est un pas en avant …

http://www.bbc.com/news/business-36049817

https://theconversation.com/why-europes-new-tax-initiative-is-a-big-deal-57897?utm_medium=email&utm_campaign=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%2018%202016%20-%204696&utm_content=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%2018%202016%20-%204696+CID_8afc8ba5b22ec48ededdf67dfb37dc97&utm_source=campaign_monitor_uk&utm_term=Why%20Europes%20new%20tax%20initiative%20is%20a%20big%20deal

_____________________________

 Un peu d’histoire très rapidement sur les paradis fiscaux et comment ils se sont développés –  un peu sommaire dans les conclusions :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1504071-panama-papers-pourquoi-la-lutte-contre-les-paradis-fiscaux-a-toujours-echoue.html

_________________________________________________

 « Panama papers » : Panama, Vanuatu et Liban sont menacés de figurer sur la liste noire des paradis fiscaux

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne Michel et Maxime Vaudano

Le G20 a demandé à l'OCDE d'établir pour juillet une liste noire des paradis fiscaux non-coopératifs.

Selon les informations du Monde, trois pays sont menacés de figurer sur la future liste noire des paradis fiscaux non coopératifs de l’OCDE (Organisation de coopération et de développementéconomiques) qui sera établie en juillet, à la demande du G 20 (groupe des vingt pays les plus riches) : Panama, le Liban et l’archipel du Vanuatu.

Selon les recoupements que Le Monde a pu effectuer, ces trois pays sont les seuls à ne respecter pleinement, à ce jour, aucun des trois grands critères objectifs utilisés par l’OCDE pour évaluer la qualité de la coopération fiscale internationale, à savoir :

  1. la qualité actuelle des échanges d’informations à la demande (les informations qu’acceptent d’échanger les pays sur les contribuables, lorsque l’administration ou la justiced’un Etat étranger les interroge) ;
  2. l’existence ou non d’une convention multilatérale dûment signée sur l’échange de renseignements (ce texte qui garantit que les échanges d’informations se font au standard établi par l’OCDE) ;
  3. l’existence ou non d’un engagement desdits pays à passer à l’échange automatique d’informations, en 2017 ou en 2018.
Quels pays ne respectent pas les critères ?

Quels pays ne respectent pas les critères ? ROMAIN IMBACH/LE MONDE

Les experts de l’OCDE, du G 20 ou de l’Union européenne pourraient également envisager d’établir une « liste grise » des pays mal notés dans au moins deux domaines. Y figureraient, toujours à ce jour, neuf Etats supplémentaires : les îles Samoa, Antigua et Barbuda, le Liberia, Nauru, Bahrein, Brunei, la Dominique, Trinidad et Tobaggo et les Emirats arabes unis.

Vifs débats au G20

En 2011, le G20 et l’OCDE avaient renoncé à leur liste noire de paradis fiscaux non coopératifs, préférant encourager les efforts vers la transparence plutôt que de stigmatiserles Etats et territoires opaques. Une logique qui avait porté ses fruits, mais insuffisamment.

Le débat sur le rétablissement de cette liste a été sérieusement relancé par le scandale des « Panama papers », plusieurs grandes puissances y voyant le meilleur moyen defaire pression sur les derniers grands trous noirs financiers de la planète pour les pousser à se normaliser.

Lire le décryptage :   A quoi servent les listes noires de pays ?

La discussion s’est officiellement engagée entre les ministres des finances du G20, réunis à Washington du 14 au 16 avril, en marge de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.

Dans leur communiqué final, les grands argentiers ont confié à l’OCDE le soin d’identifier d’ici à juillet les Etats et territoires qui refusent de coopérer avec la communauté internationale en matière fiscale. « Des mesures contraignantes seront envisagées par les membres du G20 », ajoute le communiqué.

A Washington, le débat entre grandes puissances économiques a été vif. Notamment faute de consensus sur la définition des paradis fiscaux, toujours sujette à discussion. Les négociations ont été particulièrement compliquées avec la Chine, qui préside le G20 et voit d’un mauvais œil le principe du fichage, redoutant de voir ses territoires deHongkong et Macao un jour mis à l’index. Plusieurs autres grands Etats restent, en outre, réticents face aux listes noires, tels les Etats-Unis, peu enclins à se lier à une décision de boycott international, et le Canada. Au contraire, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne, regroupés dans le G5, avaient fait savoir qu’ils étaient favorables au rétablissement d’une telle liste.

Le ministre des finances français, Michel Sapin, avait ainsi indiqué dès le 11 avril qu’il inciterait les nations les plus industrialisées à adopter une liste noire unique et àcoordonner leurs sanctions envers les juriductions non coopératives. Son homologue allemand, Wolfgang Schaüble, s’était prononcé de son côté en faveur d’une telle initiative, appelant également à la mise en place de registres des bénéficiaires de sociétés écrans immatriculées dans les paradis fiscaux. Le ralliement du Royaume-Uni est, en revanche, une surprise, car jusqu’à présent la volonté de protéger les territoires et dépendances de la couronne britannique (Jersey, Guernesey, îles Vierges britanniques, îles Caïman…) avait primé.

Vers une liste noire européenne

Le débat ne restera pas cantonné au G20. L’Union européenne devrait à son tour inscrire la question de l’adoption d’une liste noire commune à son agenda, comme l’a affirmé Pierre Moscovici le 6 avril. Le commissaire européen aux affaires économiques espère qu’une telle liste commune aux 28 pays européens pourra être élaborée d’ici à six mois. L’exercice pourrait être moins ardu qu’au G20.

Lire aussi :   Après les « Panama papers », Bruxelles veut renforcer les obligations de transparence des entreprises

En attendant que ces grandes manœuvres aboutissent, la simple menace de voir leur nom inscrit dans ces futures listes noires pourrait pousser certains Etats et territoires opaques à accélérer leurs efforts de transparence afin d’échapper au couperet. Ces deux listes, noire et grise, s’en trouveraient alors allégées.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/16/panama-papers-panama-vanuatu-et-liban-sont-menaces-de-figurer-sur-la-liste-noire-des-paradis-fiscaux_4903528_4890278.html#JcXiDurlJr2Zv1Pb.99

_____________________________________________

 Le ministre de l’industrie espagnol contraint à la démission. Il détenait des comptes aux Bahamas et à Jersey.

http://www.elwatan.com/dyn/imprimer.php?link=http%3A%2F%2Fwww.elwatan.com%2Feconomie%2Fle-ministre-espagnol-de-l-industrie-contraint-a-la-demission-16-04-2016-318868_111.php

______________________________

La France et l’Allemagne réclament au G-20 une liste « noire » des paradis fiscaux hors UE. Et ceux intérieurs à l’Union européenne … ?  Belle hypocrisie notamment de la Grande-Bretagne … !

http://www.taxresearch.org.uk/Blog/2016/04/15/the-uks-position-on-sharing-beneficial-ownership-data-is-totally-hypocritical/

Les USA s’opposent au plan des 5 grands européens http://www.spiegel.de/wirtschaft/unternehmen/panama-papers-usa-gegen-europaeische-transparenzoffensive-a-1087538-druck.html
et Obama promet d’agir contre les sociétés américaines offshore http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/16/l-administration-obama-promet-d-agir-contre-les-societes-offshore-americaines_4903576_4890278.html

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/evasion-fiscale-la-france-et-l-allemagne-reclament-une-liste-noire-au-g20-564531.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160415

______________________________

Une revue de presse du GFI

______________________________

Allemagne : les autorités de Nord Rhin-Westphalie achète un CD de données de clients de banques suisses et veulent lancer une coopération européenne avec d’autres administrations fiscales. Que va faire la Belgique ? et son Ministre des Finances Van Overtveld ?

http://www.lecho.be/economie_politique/europe_economie/Les_Belges_ont_encore_beaucoup_d_argent_en_Suisse.9755309-3167.art

Trove of secret Swiss bank data released to European countries: now use it!

 _______________________________

Une Commission Panama Papers au Parlement européen :

Vers une commission

http://www.wort.lu/fr/economie/evasion-fiscale-la-transparence-pour-les-multinationales-570e0ccd1bea9dff8fa760df

____________________________

La Grande-Bretagne sous pression de 4 autres grands pays de l’Union Européenne pour modifier son système d’absence d’identification des bénéficiaires ultimes de sociétés, trusts et fondations ?

http://www.theguardian.com/business/2016/apr/14/uk-under-pressure-from-eu-states-over-beneficial-ownership-secrecy

http://policy-practice.oxfam.org.uk/publications/ending-the-era-of-tax-havens-why-the-uk-government-must-lead-the-way-601121?utm_source=oxf.am&utm_medium=Zha6&utm_content=redirect

 __________________________

Un système de contrôle inefficace en Belgique qui conduit à une fraude massive :http://www.mouvement-vega.be/panama-papers-grande-fraude-fiscale-systeme-de-controle-inefficace-conduit-a-fraude-massive/

______________________________

La liste complète des Belges et Français impliqués dans les Panama Papers

http://nordpresse.be/exclusif-liste-francais-belges-impliques-panamapapers/

_________________________________________________

La Société Générale mise sur la sellette … :

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/paradis-fiscaux-les-panama-papers-mettent-a-mal-la-defense-delasocietegenerale_1402865.html#xtor=EPR-51-[paradis-fiscaux-les-panama-papers-mettent-a-mal-la-defense-delasocietegenerale_1402865]-20160413-[titre]

__________________________________________________

Le patron des chocolats  Léonidas et la famille Bracke :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/36562/Panama-Papers/article/detail/2674277/2016/04/13/Le-patron-de-Leonidas-ecorne-par-les-Panama-Papers.dhtml

_____________________________

Secret des affaires : le combat continue avec une nouvelle pétition (suivez le lien ci-dessous)

Elise LUCET – France

Apr 9, 2016 — Chers signataires,
Vous avez signé la pétition « Ne laissons pas les entreprises dicter l’info – Stop à la Directive Secret des Affaires ! » en 2015. Ce fut un très grand succès, puisque plus de 500.000 personnes ont fait de même et ainsi permis de relancer le débat à Bruxelles : sous pression, les eurodéputés négociant au nom du Parlement Européen ont mieux défendu les journalistes face à la Commission Européenne et certains États. Merci pour cela.
Malheureusement, les problèmes fondamentaux de ce texte n’ont pas été résolus, les exceptions censées protéger les lanceurs d’alerte et les journalistes restent insuffisantes et le Parlement Européen doit voter la version finale du texte le 14 avril prochain. S’il vous plaît, demandez aux eurodéputés de rejeter ce texte dangereux en signant la pétition suivante : https://act.wemove.eu/campaigns/les-lanceurs-d-alerte-en-danger
En effet, dans sa version actuelle, ce texte crée toujours un droit au secret pour les entreprises qui est excessif(1) : il menace directement le travail des journalistes et de leurs sources, les lanceurs d’alerte, la liberté d’expression des salariés et nos droits à accéder à des informations d’intérêt public, comme celles qui concernent les médicaments, les pesticides, les émissions des véhicules, etc.). Par exemple, Antoine Deltour, le lanceur d’alerte de Luxleaks actuellement poursuivi en justice au Luxembourg pour « violation de secrets d’affaires » ne serait pas protégé par cette directive, au même titre que le journaliste de Cash Investigation Edouard Perrin, également poursuivi dans ce dossier. De même ce texte donnerait au cabinet d’avocats Mossack Fonseca, au coeur du scandale des « Panama Papers », des arguments juridiques pour poursuivre en justice les médias qui publieraient ses informations internes – alors que ceux-ci sont la preuve d’un système d’évasion fiscale portant sur des milliards d’euros !
Ne laissons pas les entreprises décider de l’information. Nous comptons sur vous.

Le collectif Informer n’est pas un délit

(1) Pour plus d’informations sur les risques de cette directive, voirhttp://corporateeurope.org/fr/power-lobbies/2016/03/protection-des-secrets-daffaires

Un nouveau droit au secret pour les entreprises ? Non merci !
La nouvelle directive européenne sur le secret des affaires réduira au silence nos lanceurs d’alerte, journalistes d’investigation, et toutes celles et ceux qui essaient d’obtenir des informations que les…
HTTPS://ACT.WEMOVE.EU

____________________________________________________
DERNIERES NOUVELLES et REACTIONS AUX PANAMA PAPERS –
____________________________________________________
Voyage des grandes banques françaises au bout des paradis fiscaux – Y.Besançon :
https://www.mediapart.fr/tools/print/618828
___________________________________________________
La CIA a utilisé des sociétés offshore du Panama pour payer ses espions et hommes de l’ombre !
https://www.occrp.org/en/panamapapers/spies-and-shadowy-allies/
____________________________________________________
Comment le gouvernement et le premier ministre de Panama se défend : Nous suivons les normes du GAFI, c’est un problème mondial et donc les autres pays pratiquent cela aussi, d’ailleurs ce sont des lois créées aux USA en 1927 au Delaware et à New York que nous appliquons … !
http://www.nytimes.com/2016/04/11/opinion/dont-blame-panama-tax-evasion-is-a-global-problem.html?nl=opinion&emc=edit_ty_20160411&_r=0
_____________________________________________________
La presse britannique une semaine après le Panama Papers – Brexit et Cameron ?
https://theconversation.com/panama-papers-media-attacks-on-cameron-may-have-more-to-do-with-brexit-than-banking-57611
_____________________________________________________
Pour Pierre Moscovici, commissaire européen,  Google et Facebook devront payer des impôts comme les autres
http://www.francetvinfo.fr/economie/impots/paradis-fiscaux/google-et-facebook-devront-payer-des-impots-comme-les-autres-assure-pierre-moscovici_1400165.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160411-[lestitres-coldroite/titre1]
_____________________________________________________
Rudolf Elmer à la télé ORF :
http://tvthek.orf.at/program/Im-Zentrum/6907623/IM-ZENTRUM-Alle-gegen-Panama/12416316/IM-ZENTRUM-Alle-gegen-Panama/12416320
____________________________________________________
Des juges allemands de la région Nord Rhin-Westphalie, ont ouvert une enquête à l’égard des avocats de Mossack Fonseca, après avoir acheté des informations ,pour 1 million € en provenance des Panama Papers, concernant des clients allemands principalement
http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-04-05/german-prosecutors-probing-mossack-fonseca-lawyers-sueddeutsche
_____________________________________________________
Pour le Dr Wolfgang Schauble, ministre des finances allemand, des registres privés sont à promouvoir (?), ce qui est inacceptable si l’on veut un réel contrôle démocratique … et la Grande-Bretagne se trouve au coeur de cette problématique de sociétés offshore qu’elle doit supprimer
http://www.theguardian.com/world/2016/apr/10/britain-must-close-tax-loopholes-german-politicians-wolfgang-schauble?CMP=share_btn_fb#_=_
Selon la version de la Tribune, il y aurait accès public à ces registres et des sanctions pour les délinquants (voir ici)
http://www.latribune.fr/economie/international/panama-papers-le-plan-de-wolfgang-schauble-pour-lutter-contre-les-paradis-fiscaux-563296.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160411
_____________________________________________________
Pour T.Piketty, « il faut agir maintenant et ne pas attendre une autre crise »
http://www.theguardian.com/commentisfree/2016/apr/09/panama-papers-tax-havens-thomas-piketty?CMP=share_btn_fb#_=_
___________________________________________________
Les USA envisagent des mesures beaucoup trop lâches en qui concerne les propriétaires  réels des sociétés offshore : des employés – comme cela se fait en réalité actuellement – des cabinets d’avocats pourraient continuer à être renseigné comme propriétaires de sociétés offshore … sans qu’on désigne le réel propriétaire
“The proposed Treasury rule would allow banks to treat a Mossack Fonseca employee named president of a shell corporation as the ‘beneficial owner’ of that corporation, when that employee has no ownership role at all. If Treasury fails to fix that badly flawed provision, it will weaken current US banking practice, while helping the Mossack Fonsecas of the world to continue concealing the owners of the corporations they manage.”The Treasury did not respond to Guardian’s request for comment about whether the rule will be adjusted before it is issued. »http://www.theguardian.com/news/2016/apr/08/panama-papers-us-treasury-rule-shell-companies-hiding-money?CMP=share_btn_tw
http://www.taxjustice.net/2016/04/07/tax-haven-usa-the-world-is-waking-up/
___________________________________________________
Le G-20 et les paradis fiscaux – Dries Lesage – UGent – 18/6/2010
http://www.g8.utoronto.ca/g20/biblio/lesage-tax-havens.pdf
____________________________________________________
Pourquoi les Etats ont-ils tant de mal à lutter contre les paradis fiscaux ?
http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/panama-papers-pourquoi-les-etats-ont-ils-tant-de-mal-a-lutter-contre-les-paradis-fiscaux_1396379.html#xtor=EPR-51-[direct-cyclisme-regardez-la-114e-edition-de-paris-roubaix-avec-francetv-sport_1391313]-20160410-[related]
_____________________________________________________
Le coup de gueule du journaliste Denis Robert :
http://www.lesinrocks.com/2016/04/news/denis-robert-pousse-gros-coup-de-gueule-panama-papers/
____________________________________________________
Les lanceurs d’alerte et les militants face aux élites surpuissantes dans la lutte pour contrôler l’information :
https://theconversation.com/whistleblowers-and-leak-activists-face-powerful-elites-in-struggle-to-control-information-57368?utm_medium=email&utm_campaign=The%20Weekend%20Conversation%20-%204641&utm_content=The%20Weekend%20Conversation%20-%204641+CID_88304e85b705f6c6bf6b572fec4cc8bf&utm_source=campaign_monitor_uk&utm_term=Whistleblowers%20and%20leak%20activists%20face%20powerful%20elites%20in%20struggle%20to%20control%20information
______________________________________________________
Grande-Bretagne : le malaise de David Cameron
https://theconversation.com/david-camerons-panama-nightmare-cuts-to-the-core-of-his-image-problem-as-eu-referendum-looms-57508?utm_medium=email&utm_campaign=The%20Weekend%20Conversation%20-%204641&utm_content=The%20Weekend%20Conversation%20-%204641+CID_88304e85b705f6c6bf6b572fec4cc8bf&utm_source=campaign_monitor_uk&utm_term=became%20a%20personal%20crisis%20for%20the%20prime%20minister%20David%20Cameron
__________________________________________________
Suite à des révélation du Panama Papers concernant un ministre algérien, l’Algérie refuse des visas à des journalistes du Monde qui accompagnent le premier ministre français E.Valls – Le journal « Le monde » proteste.
http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/panama-papers-l-algerie-refuse-des-visas-a-des-journalistes-francais_1396473.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160409-[lestitres-coldroite/titre4]
Pour « El Watan », la publication par le journal Le Monde de la photo du président Bouteflika pour illustrer le dossier sur les révélations des Panama Papers a fait réagir d’abord la Présidence par l’envoi d’une mise au point au journal, puis la diplomatie algérienne pour montrer «l’inconfort» de la situation dans laquelle a été mis Abdelaziz Bouteflika par une campagne médiatique jugée «hostile à l’Algérie».Hier encore, le refus d’octroi de visas à des journalistes devant accompagner Manuel Valls, malgré l’intervention de ce dernier auprès de Sellal, a fait monter d’un cran les signes d’un réel malaise.Les épisodes de «je t’aime, moi non plus» entre les deux pays ont souvent émaillé les visites d’officiels français. Le ton monte et descend au gré des conjonctures, suivant les baromètres de popularité ou d’impopularité des dirigeants des deux pays auprès de leurs populations respectives. »
_____________________________________________________
Panama s’indigne de la position de Paris qui l’a mis sur sa liste de paradis fiscaux. Il la trouve erronée !!!
« La décision de Paris de réinscrire le Panama sur sa liste noire des Etats non coopératifs en matière fiscale est « erronée » et « non nécessaire », a jugé vendredi 8 avril le président panaméen Juan Carlos Varela, quelques heures après que Bercy a entériné cette mesure par arrêté. Après une conversation téléphonique avec son homologue François Hollande, le chef de l’Etat a expliqué que son pays n’envisageait toutefois pas de « mesures de rétorsion », préférant la voie diplomatique dans la recherche d’une solution. Devant des journalistes, M. Varela a ainsi réaffirmé « son engagement à la transparence et, surtout, de continuer à lutter avec tous les pays pour arriver, grâce à la coopération et la diplomatie, aux résultats recherchés ». (Le Monde)
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/09/panama-papers-le-panama-ecarte-la-prise-de-mesures-de-retorsion-contre-la-france_4899012_4890278.html#0qpuKDihRECgqCl4.99
______________________________________________________
Une « opinion » parue dans le NYT – intéressante parce qu’elle montre comment Panama fait « carpette » avec le grand voisin des USA et « doudouce » avec l’OCDE, et comment même l’auteur (américain) de l’article n’ose pas citer nommément les Etats américains du Nevada, Wyuoming et Delaware comme des acteurs de la fraude et de l’évasion fiscale internationale …
http://www.nytimes.com/2016/04/08/opinion/financial-secrecy-in-panama-and-beyond.html?smid=fb-share&_r=0
__________________________________________________
Les régulateurs financiers français et britanniques demandent des comptes aux banques sur leurs activités offshore :
Offshore
__________________________________________________
LA PETITION : En finir avec le secret, sanctionnons les banques !

L’ancienne juge du pôle financier Eva Joly a lancé une pétition pour poursuivre les banques impliquées dans le scandale des « Panamas papers » qui met en cause un grand nombre d’acteurs économiques et de dirigeants politiques dans des affaires d’évasion fiscale. La pétition « #PanamaPapers : En finir avec le secret, sanctionnons les banques ! », lancée sur le site Change.org, a dépassé les 100 000 signatures jeudi 7 avril au soir :

« Nous demandons que les gouvernements européens poursuivent en justice les banques et les intermédiaires qui laissent leurs clients cacher leurs actifs dans des paradis fiscaux sans informer les administrations fiscales des agissements suspects de citoyens européens. »

Si la pétition, soutenue par d’autres eurodéputés écologistes, atteint ses objectifs, le site s’engage à transmettre son message à au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et au ministre des finances français, Michel Sapin.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2016/04/07/panama-papers-100-000-signatures-pour-poursuivre-les-responsables-d-evasion-fiscale_4898266_4862750.html#DO8z0pax4OOyRoEC.99

________________________________________________
Le Bangla Desh lance sa commission d’enquête :
http://newagebd.net/218877/bangladeshi-links-acc-launches-probe-after-panama-scam/
________________________________________________
Islande (suite) :
Le gouvernement islandais est contesté de toutes parts depuis que les journaux associés à l’opération « Panama papers » ont révélé, dimanche 3 avril, que trois de ses membres, dont M. Gunnlaugsson, étaient liés à des compagnies offshore. Après avoir longtemps assuré que sa société sise aux îles Vierges britanniques était parfaitement légale, le chef du gouvernement avait accepté mardi, avec grande difficulté, d’être écarté de son poste. Fuyant les médias, il n’a pas depuis exprimé de remord ni donné d’explications.Mercredi 6 avril au soir, sa démission n’avait d’ailleurs toujours pas été officiellement déposée. Au contraire, il avait passé la journée à négocier son avenir auprès des membres de sa coalition. Il a notamment réclamé — et obtenu — que ce soit M. Johannsson, le vice-président de son parti, qui le remplace. Très lié aux riches familles de pêcheurs islandaises, ce ministre dénué de tout charisme est un proche qui l’a défendu jusqu’au bout. Surtout, M. Gunnlaugsson devrait redevenir député et rester président de sa formation, le Parti du progrès (libéral).En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/07/panama-papers-l-islande-nomme-un-nouveau-premier-ministre-avant-la-tenue-d-elections-cet-automne_4897317_4890278.html#B20C6I8qDKkSx8CS.99
_________________________________________________
Suite de l’émission Cash Investigation – Mensonge du président de la Société Générale devant la Commission parlementaire française : « J’interpelle »…
http://www.mnlienemann.fr/2016/04/panamapapers-jinterpelle-le-president-du-senat-sur-le-cas-de-la-societe-generale/
_________________________________________________
Le monde de l’art est très concerné par l’offshore : 
http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/08/panama-papers-dans-l-art-maisons-de-vente-heritiers-et-galeristes-collectionnent-les-comptes-offshore_4898420_4890278.html
_________________________________________________
5 jours après les révélations journalistiques, le New York Times ouvre le débat dans ses colonnes sur les Panama Papers, mais continue à donner pas mal la parole aux sociétés de Trusts « inciviques » …  (à lire tout de même)
http://www.nytimes.com/roomfordebate/2016/04/07/cracking-shell-company-secrecy?nl=opinion&emc=edit_ty_20160407
________________________________________________
Or noir et avocat suisse : toujours Panama !
http://www.lemonde.fr/panama-papers/video/2016/04/06/demain-dans-les-panama-papers-or-noir-et-avocat-suisse_4897267_4890278.html
_________________________________________________
Les banques françaises sommées de déclarer leurs activités offshore :
http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/07/panama-papers-les-banques-francaises-sommees-de-declarer-leurs-activites-offshore_4898119_4890278.html
________________________________________________
Une interview d’un des journaliste de l’émission de Cash Investigation sur France 2 :
http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/un-journaliste-de-cash-investigation-repond-a-vos-questions-sur-l-enquete-sur-les-panama-papers_1393167.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160408-[lestitres-coldroite/titre8]
__________________________________________________
David Cameron avoue avoir eu un compte offshore jusqu’en 2010 à Panama  http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/panama-papers-david-cameron-avoue-avoir-detenu-un-compte-offshore_1394901.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160408-[lestitres-colgauche/titre1]
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/panama-papers-david-cameron-admet-avoir-detenu-des-parts-dans-un-fonds-offshore-562844.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160408
___________________________________________________

  1. http://www.fidusuisse-offshore.com/Création de société offshore et onshore avec Fidusuisse, ouverture de compte bancaire international – Découvrez nos Conseils et Guides techniques en vidéos.

FiduSuisse : la filiale bruxelloise qui crée à volonté des sociétés offshore panaméenne notamment ! (une vidéo de Cash investigation – France 2)

_______________________________________________________

Ce qu’en pense SOMO (NL) :

http://www.somo.nl/news-en/panamapapers-everything-you-always-wanted-to-know-about-tax-dodging

________________________________________________________

Le New York Times se réveille trois jours après le Panama Papers enfin, dans un article en « Une » et fait une timide allusion au rôle (très autocentré) des USA dans l’évasion fiscale !!! : Dans l’article, beaucoup à charge du Panama et de ses dictatures passées (Noriega !), aussi sur le cabinet Fonseca, un peu sur la timide position de l’OCDE qui n’envisage pas de sanctions efficaces, …  et tout à la fin de l’article une timide reprise des critiques des quelques ONG américaines courageuses vis-à-vis du secret  sur les bénéficiaires d’entreprises dans certains Etats US au Nevada, Delaware, … A chacun de balayer devant sa porte ! A lire … et à méditer sur la politique fiscale des USA, très peu tournée vers des accords multilatéraux  http://nyti.ms/209cNxN 

« Foreign nations have had trouble getting information about accounts their citizens hold in America as well.

“Panama isn’t the real story,” said Matt Gardner, the executive director of the Institute on Taxation and Economic Policy, a research group based in Washington. “This leak is giving a window into a much broader world, but it should be understood as giving a window into how things work in the U.S. as well.”

____________________________________________________

Un entretien avec Pascal St Amans (OCDE) : Comment le petit Panama peut-il résister au G-20 ?

http://www.alterecoplus.fr/mondialisation/mais-comment-le-petit-panama-peut-il-resister-au-g20-201604061726-00003290.html

_____________________________________________________

The Lagarde List of 2059 Greek’s with secret accounts at HSBC Zurich confirms the extent of tax-evasion-capital-flight.

Fewer than 0.5% of the global population, 3.5 million, have hidden assets off-shore, most contravening tax-laws, – and are now on strike, unable or unwilling to invest in the world’s future. These few frightened selfish souls have to be re-educated into letting go of “their” money – or suffer the Cyprus Solution.(Confiscation). Unemployed graduates and youngsters, the oppressed poor, and the majority 99.5% population, will not wait much longer before reacting with anger

_________________________________________________________

Le Liechtenstein en profite pour mettre en avant son respect des « nouvelles » règles internationales : il a diminué le nombre de sociétés offshore de moitié en quelques années, il en reste encore 40.000 ! Pourquoi s’être engagé sur ce chemin ? – Travaillez, il reste encore du chemin … vers la justice fiscale !

http://www.letemps.ch/economie/2016/04/06/liechtenstein-liquide-milliers-societes-offshore-s-porte-tres-bien

_________________________________________________________

Pierre Moscovici (Commissaire européen et responsable du paquet fiscal), furieux (contre qui ?), pris entre le marteau de la justice fiscale devant la triste réalité de la corruption et l’enclume du populisme, voire de l’extrême droite croissante en Europe … Aura-t-on (il) le courage de nettoyer les écuries d’Augias ?

http://www.lecho.be/dossier/panamapapers/Je_suis_outrage_et_furieux_de_ce_qui_a_ete_revele_cette_semaine.9752023-8375.art

___________________________________________________________

La défense et quelques contorsions d’Angel Gurria (OCDE)  qui se retranche derrière la déclaration automatique d’informations :

http://www.oecd.org/newsroom/statement-from-oecd-secretary-general-angel-gurria-on-the-panama-papers.htm

La police suisse perquisitionne au siège de la FIFA :

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/panama-papers-la-police-suisse-perquisitionne-le-siege-de-l-uefa-a-nyon_1392951.html#xtor=EPR-51-[panama-papers-la-police-suisse-perquisitionne-le-siege-de-l-uefa-a-nyon_1392951]-20160406-[titre]

_______________________________________________________

BELGIQUE : Notre gouvernement ne peut pas ignorer cette réalité, à l’heure où il coupe dans tous les budgets. Montrons lui que les citoyens sont concernés par cette question.

=> COMMENT ?
En lui envoyant massivement les journaux qui expliquent ce scandale de long en large.

Au lieu de réduire les équipes du fisc et de la Justice (ce qui est fait depuis des années), il est grand temps de leur donner des moyens pour identifier ceux qui ne contribuent pas (ou trop peu) au budget collectif. En Belgique, la grande fraude fiscale n’est -en pratique- pas poursuivie. Un gouvernement qui continue à ne rien faire en est complice par son inaction.

=> EN PRATIQUE

Achète un journal (dès ce lundi 4 avril), découpe un article sur le sujet, mets le dans une jolie enveloppe, et envoie la à:

Charles Michel
Chancellerie du Premier Ministre
16 Rue de la Loi
1000 Bruxelles

Tu peux aussi rajouter un petit mot qui explique ta préoccupation au Premier ministre
(Si tu n’as pas d’enveloppe, envoie lui par mail à charles.michel@premier.fed.be)

_____________________________________________________

La filiale luxembourgeoise de la Société Générale dans l’oeil du collimateur pour les confections de sociétés offshore au PANAMA :

http://www.wort.lu/fr/economie/l-emission-cash-investigation-la-societe-generale-bank-and-trust-luxembourg-dans-l-il-du-cyclone-5704131b1bea9dff8fa75ace

http://www.wort.lu/en/business/societe-generale-two-third-of-offshore-entities-from-luxembourg-5703cfe91bea9dff8fa75a8f

_____________________________________________________

Le patrimoine dissimulé du milliardaire belge Chodiev, naguère défendu par Armand De Decker :

http://www.rtbf.be/info/dossier/les-revelations-des-panama-papers/detail_des-details-sur-le-patrimoine-dissimule-du-milliardaire-belge-chodiev?id=9261514

____________________________________________________

Le silence des autorités algériennes et l’appel à agir après le Panama Papers :

http://www.elwatan.com//actualite/le-fisc-algerien-doit-engager-un-audit-fiscal-approfondi-06-04-2016-318219_109.php

http://www.elwatan.com//actualite/le-silence-scandaleux-des-autorites-06-04-2016-318226_109.php

___________________________________________________

____________________________________________________

La pétition  WEmove : Nous le savions tous, mais la portée du scandale, c’est tout simplement fou. Les documents de Panama montrent comment agissent riches et puissants comme s’ils étaient au- dessus de la loi. [1] Des gangsters et des hommes d’ affaires louches aux politiciens et aux plus grandes banques du continent, des milliers de personnes sont impliquées dans l’ évasion fiscale et le blanchiment des fruits de la criminalité et la corruption.

Le scandale ne sera réellement complet que dans les prochaines semaines avec ce que les journalistes révèlent de plus en plus sur les offshore de Panama. Mais ce n’est pas un temps pour le désespoir. Ces révélations sont une grande opportunité, occasion de changement pour nous.

Les politiciens sont maintenant sous pression unique de faire quelque chose sur le blanchiment d’ argent et l’ évasion fiscale. Si nous nous réunissons, pour nous joindre à des dizaines de milliers, nous pourrons nous assurer qu’ils font vraiment quelque chose. L’Union européenne dispose de moyens audelà de tous les pays d’avoir un large impact. Mais nous devons agir rapidement. Dans cet environnement médiatique en mouvement rapide, chaque jour compte.

Connectezvous pour arrêter le blanchiment d’argent et

​pour

traduire les coupables en justice.

Blanchiment d’argent et sociétés boîtes aux lettres ne sont possibles que parce que nos gouvernements manquent de volonté politique pour faire appliquer les règles contre eux. Cela doit cesser!

Pour éviter que cette fraude à grande échelle ne se reproduise, il est essentiel de créer des autorités de poursuite à l’échelle européenne qui enquête transnationalement la corruption, la fraude fiscale et le blanchiment d’argent. L’UE doit également s’assurer que les banques qui en profitent et faciliter le blanchiment d’argent comme la Deutsche Bank ou HSBC soient punies – jusqu’à aller à la révocation de leur licence d’exploitation.

Ce scandale berce tous les pays d’ Europe. Les donateurs du parti conservateur britannique [2], Deutsche Bank [3], le joueur de football Lionel Messi, et l’homme politique espagnol et commissaire de l’ UE Cañete ne sont que quelques – uns qui ont été impliqués. Mais notre force vient aussi de toute l’Europe. Cet appel à l’ action va directement à plus de 200.000 membres de la communauté WeMove.EU. En collaboration avec nos partenaires , nous pouvons mettre fin auxpratiques de blanchiment d’argent.

Signez notre pétition maintenant.

Avec indignation et espoir,

Rebecca (Londres), Oliver (Berlin), Mika (Bordeaux), Virginia (Madrid) et toute l’équipe WeMove.EU.

Cette campagne est menée en partenariat avec le Réseau européen sur la dette européenne sur et le développement.

Sources:

[1] http://www.theguardian.com/news/2016/apr/03/what-you-need-to-know-about-the-panama-papers

[2] http://www.theguardian.com/news/2016/apr/04/tory-donors-links-to-offshore-firms-revealed-in-leaked-panama-papers

[3] http://www.dw.com/en/german-banks-enmeshed-in-panama-papers-leak/a-19163105

WeMove.EU est un mouvement de citoyens, faisant campagne pour une meilleure Europe; pour une Union européenne attachée à la justice sociale et économique, la durabilité environnementale et de la démocratie citoyenne dirigée. Nous sommes des gens de tous les horizons de  vie, qui appellent l’Europe notre maison que nous sommes nés en Europe ou ailleurs.
WeMove.EU est financé par des dons de notre communauté à travers l’Europe. Pouvez – vous puce avec quelques euros par mois et aider à nous assurer que nous pouvons aller vite pour gagner les campagnes qui comptent pour nous tous? Faire un don

Suivre sur Twitter | Comme sur Facebook | Abonnezvous sur Youtube

_____________________________________________________

Le cabinet d’avocat Mossack Fonseca affirme avoir été piraté à partir de serveurs étrangers et porte plainte :

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/06/panama-papers-le-cabinet-mossack-fonseca-assure-avoir-ete-pirate-de-l-exterieur-et-a-porte-plainte_4896575_4890278.html

_____________________________________________________

Le contrat « douteux » signé par le nouveau président de la FIFA G.Infantino, via une société panaméenne offshore

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/05/panama-papers-le-contrat-douteux-signe-par-gianni-infantino-le-nouveau-patron-de-la-fifa_4896503_4890278.html

_____________________________________________________

Rudolf Elmer : 5 choses à dire sur les paradis fiscaux :

http://www.swissinfo.ch/fre/rudolf-elmer_cinq-choses-qu-un-lanceur-d-alerte-a-%C3%A0-dire-sur-les-paradis-fiscaux/42068276

_____________________________________________________

L’émission Cash Investigation de France 2 de ce 5 avril :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/

_____________________________________________________

les tentations de la classe moyenne et ses compromissions :

http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/06/ces-francais-moyens-qui-ont-un-pied-dans-les-paradis-fiscaux_4896609_4890278.html

_____________________________________________________

Les sociétés panaméennes du fonds d’investissement de Dominique Strauss-Kahn : il n’en savait rien …

http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2016/04/06/le-business-offshore-de-lsk-l-ex-fonds-d-investissement-de-strauss-kahn_4896612_4862750.html

______________________________________________________

Le premier ministre islandais, éclaboussé par le scandale, démissionne ou plutôt refuse de démissionner, mais cède temporairement la fonction de premier ministre en attendant des élections pas avant septembre … Brrr ! :

http://www.ft.com/intl/cms/s/0/60d88fa0-fb27-11e5-b3f6-11d5706b613b.html#axzz44oPKHjSF

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/direct-panama-papers-des-enquetes-ouvertes-dans-plusieurs-pays_1391055.html#xtor=EPR-51-[direct-panama-papers-des-enquetes-ouvertes-dans-plusieurs-pays_1391055]-20160405-[titre]

______________________________________________________

Pourquoi si peu de réactions aux USA … ? Pour Global Witness, les USA sont une juridiction secrète comme de nombreuses existantes aux Caraïbes et à Panama.  Jusqu’ici les USA ne veulent toujours pas adhérer à l’échange automatique d’informations (AEI), ratifié par une centaine de pays et soutenu par l’OCDE et se retranchent sur leur FATCA unilatéral (des infos pour eux, mais pas pour les autres  !). Pourtant le Nevada, le Sud Dakota le Delaware sont autant de destinations secrètes comparables à Panama. Mais même Angel Gurria (OCDE) ne semble pas s’en émouvoir … tous s’acharnent sur le Panama. La raison du plus fort est toujours la meilleure ?! Eh oui …

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-04-05/panama-has-company-as-bank-secrecy-holdout-as-u-s-offers-haven

_____________________________________________________

Des solutions pour sortir du bourbier de l’évasion fiscale :

http://www.cncd.be/Panama-papers-Des-solutions-pour

__________________________________________________

Luxembourg : le bureau luxembourgeois du cabinet Mossack Fonseca –

-L’offshore, au coin de la rue …

http://www.wort.lu/fr/economie/mossack-fonseca-au-luxembourg-l-offshore-au-coin-de-la-rue-5703748e1bea9dff8fa75a40

-la filiale luxembourgeoise de la Société Générale fortement impliquée :

http://www.wort.lu/fr/international/panama-papers-la-societe-generale-dans-le-collimateur-via-le-luxembourg-57038ef61bea9dff8fa75a59

Belgique :

-Uccle : la commune belge la mieux représentée dans le PanamaPapers http://m.dhnet.be/regions/bruxelles/la-commune-uccle-championne-de-l-evasion-fiscale-5702d96635708ea2d4373b8e

-Un édito d’Alain Lallemand :

http://www.lesoir.be/1170386/article/debats/editos/2016-04-04/fraude-offshore-prend-aujourd-hui-un-gout-sang

-Pour l’économiste P. De Grauwe, il faut établir un impôt sur la fortune

http://www.demorgen.be/economie/de-grauwe-over-panama-papers-je-kan-dit-niet-uitleggen-aan-de-brave-belastingbetaler-bd840f21/25IXaa/

Scandale fiscal : le premier ministre islandais ébranlé

Le premier ministre de l'Islande, Sigmundur David Gunnlaugsson, lors d'une session du Parlement à Reykjavik, lundi 4 avril.
Le premier ministre de l’Islande, Sigmundur David Gunnlaugsson, lors d’une session du Parlement à Reykjavik, lundi 4 avril. HALLDOR KOLBEINS / AFP

Des milliers d’Islandais ont manifesté lundi en fin de journée à Reykjavik, la capitale, pour réclamer la démission du premier ministre, Sigmundur David Gunnlaugsson, pris dans la tourmente des « Panama papers », vaste enquête journalistique sur l’évasion fiscale et qui pourrait provoquer sa chute. Selon des documents dévoilés par le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ), M. Gunnlaugsson, 41 ans, a créé en 2007 avec sa future épouse une société dans les îles Vierges britanniques, appelée Wintris, pour y parquer des millions de dollars, jusqu’à ce qu’il lui cède ses parts à la fin de 2009 pour un dollar symbolique. Quand il a été élu député pour la première fois, en avril 2009, il a omis cette participation dans sa déclaration de patrimoine, alors que la loi l’y obligeait. L’affaire est extrêmement sensible dans un pays marqué par les excès des années 2000, où dirigeants et cadres du secteur financier usaient et abusaient des sociétés-écrans.

La défense du chef du gouvernement est simple : il n’a jamais caché d’argent à l’étranger et sa femme est en règle avec le fisc islandais. « Je n’ai pas envisagé de démissionner à cause de cela et je ne démissionnerai pas à cause de cela », a-t-il insisté, lundi après-midi

Et aux Pays-Bas …

https://blendle.com/i/trouw/schimmige-profiteurs-achter-clarence-seedorfs-raceteam/bnl-trn-20160405-6173948?medium=newsletter-digest&campaign=NL-digest-20160405&source=blendle-editorial&content=nl-subject-1-b_readcount_5

Et en Algérie …

http://www.elwatan.com//une/bouchouareb-la-justice-va-t-elle-enqueter-05-04-2016-318148_108.php

_____________________________________________________

La justice panaméenne ouvre une enquête :

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/la-justice-panameenne-ouvre-une-enquete-sur-les-panama-papers_1391003.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160405-[lestitres-colgauche/titre1]

______________________________________________________

l’ICIJ révèle des millions de documents, concernant le Panama cette fois, transféré aux journalistes en provenance d’un bureau d’avocats « Mossac Fonseca » spécialisé dans la création de sociétés offshore

-une vidéo d’ICIJ :https://www.facebook.com/ICIJ.org/videos/10153424782631512/?fref=nf

 © Photo News

en France : 

-Une ouverture de poursuite de la justice française concernant un millier de personnes

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/direct-panama-papers-un-millier-de-francais-concernes_1389679.html#xtor=EPR-51-[direct-panama-papers-un-millier-de-francais-concernes_1389679]-20160404-[bouton]

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/video-france-2-cash-investigation-pourquoi-le-nom-d-un-proche-de-marine-le-pen-apparait-dans-les-panama-papers_1391361.html#xtor=EPR-51-[video-france-2-cash-investigation-pourquoi-le-nom-d-un-proche-de-marine-le-pen-apparait-dans-les-panama-papers_1391361]-20160405-[titre]

______________________________________________

-Pour le cabinet d’avocats Mossack Fonseca, c’est la guerre déclarée au Panama :

http://www.latribune.fr/economie/international/panama-papers-les-avocats-au-coeur-de-la-fuite-parlent-de-crime-la-fifa-enquete-561549.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160404

http://www.la-croix.com/Economie/Comment-en-finir-avec-les-paradis-fiscaux-2016-04-04-1200751062?&PMID=10fa620954698de41dc0e2e4c4eef5a9

Vue du panneau indiquant l’emplacement des locaux de Mossack Fonseca, la société spécialisée dans la création de sociétés offshore à l’origine des « Panama papers », le 3 avril.

https://panamapapers.icij.org/blog/20160403-key-findings.html

Au terme d’une recherche systématique, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et ses 107 médias partenaires, dont Le Monde, ont établi que douze chefs d’Etat et de gouvernement, dont six en activité, ont mené de telles activités en toute discrétion.

Un chiffre auquel on peut ajouter 61 personnalités proches de ces dirigeants mondiaux, à l’image de Mounir Majidi, secrétaire particulier du roi du Maroc Mohammed VI, Sergueï Roldouquine, ami intime de Vladimir Poutine, ou encore Rami Makhlouf, cousin de Bachar Al-Assad.

Pas moins de 128 responsables politiques et hauts responsables publics du monde entier (hauts magistrats, président de banque centrale, ministres, députés…), viennent s’ajouter au catalogue hétéroclite des clients de Mossack Fonseca.

__________________________________________________

Quatre banques luxembourgeoises impliquées parmi les 10 premières à relayer des comptes de sociétés offshore :

http://www.wort.lu/fr/economie/industrie-financiere-les-banques-luxembourgeoises-pointees-du-doigt-57020d671bea9dff8fa75947

__________________________________________________

Une réflexion de The Conversation : l’occasion de refaire un système en miettes …

https://theconversation.com/panama-papers-this-is-a-chance-to-fix-a-long-broken-system-57198?utm_medium=email&utm_campaign=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%205%202016%20-%204616&utm_content=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%205%202016%20-%204616+CID_02251bff9086dd599188a0e977dea868&utm_source=campaign_monitor_uk&utm_term=Panama%20Papers%20this%20is%20a%20chance%20to%20fix%20a%20long%20broken%20system

Une contribution de Christian Chavagneux (Alternatives Economiques) :

…Il n’est pas étonnant que le Panama soit ainsi mis en cause : c’est l’un des derniers paradis fiscaux à ne pas vouloir avancer vers le changement de pratiques réclamé par le G20 et à souhaiter continuer à offrir des services d’opacités à grande échelle. Il a été rattrapé par l’histoire. Une histoire qui remonte au début du XXe siècle.

Une opacité construite de longue date

Ainsi que le résument bien les experts du Tax Justice Network, avec ses 350 000 sociétés écrans, le Panama arrive en troisième position dans ce business, derrière Hong Kong et les îles Vierges britanniques. On y trouve également des fondations et autres trusts offrant des services d’opacité fiscale. Sans oublier son activité de pavillon de complaisance qui le place en tête dans ce secteur avec 20 % de part de marché de la flotte marchande mondiale.

Avec ses 350 000 sociétés écrans, le Panama arrive en troisième position dans ce business

Le Panama, anciennement une province de la Colombie, est devenu indépendant en 1904 après que les Etats-Unis aient poussé dans ce sens afin de contrôler le territoire permettant de gérer le futur canal. Celui-ci sera opérationnel, sous contrôle de l’Oncle Sam, en 1914.

Dès 1919, le Panama permet à la Standard Oil d’échapper aux impôts et aux régulations états-uniennes en offrant un statut de pavillon de complaisance. A partir de 1927, le pays développe toutes les caractéristiques habituelles des paradis fiscaux : faibles impôts, sociétés fictives, secret. Dans son livre sur les paradis fiscaux publiés en 1968, le journaliste Alain Vernay indique clairement que « Panama porte une aura douteuse. Ses sociétés sont douteuses, en bloc et en détail »… Il explique surtout la mansuétude des Etats-Unis envers les pratiques douteuses du pays par le fait que ses dirigeants servent de relais au Pentagone en dissimulant des armes atomiques. Ce qui lui fait dire que le Panama est un paradis fiscal « à l’ombre des épées ».

Mais la place financière se développe surtout à partir des années 1970 et 1980 en se spécialisant notamment dans le blanchiment d’argent sale. La piste de la fortune de nombreux dictateurs (Pinochet, Duvalier…) passe par le Panama comme celle des sociétés écrans facilitant l’organisation de réseaux internationaux de fraude et d’évasion fiscale. Dans son livreThe Sink, le spécialiste de l’argent sale Jeffrey Robinson écrit : « The country is filled with dishonest lawyers, dishonest bankers, dishonest company formation agents and dishonest companies registered there by those dishonest lawyers so that they can deposit dirty money into their dishonest banks » ! (« Le pays est rempli d’avocats malhonnêtes, de banquiers malhonnêtes, de spécialistes de la création de sociétés écrans malhonnêtes, d’entreprises malhonnêtes enregistrées ici par ces avocats malhonnêtes afin qu’elles puissent y déposer leur argent sale dans des banques malhonnêtes »).

Un petit paradis fiscal

Aujourd’hui, la place financière panaméenne reste, selon les données officielles, un acteur mineur de la mondialisation bancaire, avec des dépôts étrangers limités à une cinquantaine de milliards de dollars et des sorties plus proches des 55 milliards, équivalent à une place comme l’île de Man. A titre de comparaison, on est à plus de 2 200 milliards de dollars pour la Suisse.

Côté blanchiment, le Gafi, en charge de surveiller les pays en ce domaine, vient tout juste de donner un blanc-seing au Panama en février dernier, soulignant la qualité de ses efforts… Côté coopération fiscale, le Panama fait partie de la liste des paradis fiscaux établie l’an dernier par la Commission européenne. Le pays n’est pas sur la liste française des « territoires non coopératifs » mais Bercy a indiqué à la fin 2015 qu’il mettait le Panama sous surveillance pour cette année. Gageons que le ministère des Finances a peut être déjà bénéficié depuis quelques mois, avec d’autres administrations fiscales, des fuites du PanamaLeaks…

Une affaire qui justifie les demandes internationales visant à réclamer à chaque pays la mise à disposition de registres publics des sociétés créées est importante. Et qui souligne combien l’efficacité de la lutte contre les paradis fiscaux passe par la remise en cause des intermédiaires, professionnels du droit et du chiffre, qui offrent leur service d’opacité financière.

____________________________________________________

Derrière tout ceci se trouve la corruption et les victimes de celles-ci :

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/video-panama-papers-derriere-l-evasion-fiscale-les-visages-des-victimes_1385527.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160404-[lestitres-coldroite/titre1]

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/04/panama-papers-ces-12-dirigeants-mondiaux-qui-ont-utilise-des-societes-offshore_4894962_4890278.html#Z5pLxpOQsYcWTwOC.99

les leaders africains impliqués dans le PanamaPapers (CNBCAfrica) :

http://www.cnbcafrica.com/news/financial/2016/04/04/african-leaders-implicated-in-the-panama-leak/

_______________________________________________________

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/02/08/29006-20160208ARTFIG00015-proces-cahuzac-la-carte-des-paradis-fiscaux.php?a3=763-8142392-88583&een=10fa620954698de41dc0e2e4c4eef5a9&seen=6&m_i=QtSCrOK2r7v3Cp8OMN2dGVwseCF1pm94nPLy2Asn7Zdk%2BcCIIitLI_kNKcsDWqqoMjSkqdTXtWXch9i6fkr%2BShhH0U1TfB#xtor=EPR-300-[actualites]-20160404

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/explicateur/2015/09/08/29004-20150908ARTFIG00123-le-monde-des-paradis-fiscaux-en-cinq-questions.php?print=true

____________________________________________________

https://panamapapers.icij.org/ et une vidéo : https://panamapapers.icij.org/video/

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/video-panama-papers-sur-les-traces-de-l-evasion-fiscale_1388691.html

_____________________________________________________

http://www.theguardian.com/news/commentisfree/2016/apr/04/tax-havens-reformed-outlawed-panama-papers?CMP=share_btn_fb#_=_

https://www.facebook.com/dialog/feed?app_id=166878320861&display=popup&e2e=%7B%7D&link=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Fpanama-papers%2Farticle%2F2016%2F04%2F04%2Fpanama-papers-ces-12-dirigeants-mondiaux-qui-ont-utilise-des-societes-offshore_4894962_4890278.html&locale=fr_FR&next=http%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter.php%3Fversion%3D42%23cb%3Df5073a0db44ac%26domain%3Dabonnes.lemonde.fr%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Fabonnes.lemonde.fr%252Ff3a0ca6aea90168%26relation%3Dopener%26frame%3Df8049d8a965b4%26result%3D%2522xxRESULTTOKENxx%2522&picture=&sdk=joey

https://theconversation.com/panama-papers-remarkable-global-media-operation-holds-rich-and-powerful-to-account-57196?utm_medium=email&utm_campaign=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%204%202016%20-%204611&utm_content=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%204%202016%20-%204611+CID_c7fe1847c233a75e0b4db3b34a01781b&utm_source=campaign_monitor_uk&utm_term=Panama%20Papers%20remarkable%20global%20media%20operation%20holds%20rich%20and%20powerful%20to%20account

http://www.cnbcafrica.com/video/?bcpid=1572473874001&bckey=AQ~~,AAABbeppM1E~,YSfB5eRxPEbUu52DyyunfxqhQ1KV6HP4&bctid=4830589423001

http://www.ft.com/intl/cms/s/0/549c1e96-f9e7-11e5-8f41-df5bda8beb40.html#axzz44oPKHjSF

http://www.theguardian.com/news/2016/apr/03/a-world-of-hidden-wealth-why-we-are-shining-a-light-offshore

http://www.abc.net.au/news/2016-04-04/explained-what-are-the-leaked-mossack-fonseca-panama-papers/7270690

http://www.bbc.com/news/world-35918844

http://www.trinidadexpress.com/20160402/news/mossack-fonseca-lets-cat-out-of-bag-ahead-of-worldwide-coverage-of-massive-panama-leaks-data

https://blendle.com/i/trouw/entourage-poetin-verbergt-miljarden-in-belastingparadijzen/bnl-trn-20160404-6168377?medium=newsletter-digest&campaign=NL-digest-20160404&source=blendle-editorial&content=nl-subject-1-b_readcount_4

http://www.dewereldmorgen.be/artikel/2016/04/04/de-panama-papers-de-belastingparadijzen-aan-banden-leggen-is-niet-eens-zo-moeilijk

____________________________________________________

Les réactions des ONG :

Eurodad reaction to the Panama Papers investigation – Sunday April 3 2016 – A huge cache of leaked documents, known as the Panama Papers, have revealed how scores of well-known, wealthy figures have used secretive offshore jurisdictions to hide billions of euros.

Eleven million documents were leaked from the Panama-based law firm Mossack Fonseca, in the latest international scandal to lift the lid on the murky world of financial secrecy and tax dodging.

Tove Maria Ryding, Tax Justice Coordinator at the European Network on Debt and Development (Eurodad) said: ”The Panama Papers have given us another peek into the world of dirty money, fake company structures and hidden bank accounts.

« Unfortunately, it’s no surprise that this dark financial underworld still exists. While there’s been plenty of political speeches about ensuring transparency and putting an end to tax dodging, corruption and secret shell companies, it hasn’t always been matched by political action. People who want to hide dirty money still have plenty of opportunity to do so.

« If countries introduced registries where the public can see who owns the companies operating in our societies, it would make it impossible to set up fake companies to hide dirty money.”

Eurodad urges the leaders of countries across the world to:

– Introduce public registers of beneficial owners of companies and similar legal structures.

– Commit to automatically exchange financial account information, ensuring that all countries – including the world’s poorest – can receive the information needed to stop tax dodging.

– Take serious steps to address the banks and lawyers that are a key part of the international offshore industry.

_________________________________________________
Also important, the OECD is out saying that Panama (and a few other countries) is the exception from the rule, but that the system overall is fixed due to the reforms they’ve introduced: http://www.itele.fr/monde/video/panama-papers-le-panama-est-lendroit-le-plus-opaque-de-la-terre-159922

________________________________________________________

Extrait du communiqué de presse de Global Financial Integrity (USA) :

More than 11.5 million documents implicate familiar names with abuse of financial secrecy, including UBS, HSBC, Société Générale, Cyprus, Switzerland, and the British Virgin Islands.

“The size of the leak is unprecedented, but the tricks Mossack Fonseca has allegedly used for its clients are neither new nor surprising. Anonymous shell companies and the failure of governments to require lawyers, corporate service companies, or banks to collect beneficial ownership information on clients leave the door wide open for dirty money to flow around the globe virtually unhindered,” said GFI Legal Counsel & Director of Government Affairs Heather Lowe. “This is about so much more than just corruption—trade misinvoicing accounts for the bulk of illicit financial flows; the proceeds of crime are the next largest component.”

“Doing legitimate business in secrecy jurisdictions is not illegal, but the Panama Papers investigation is yet another example of how individuals and businesses are systematically abusing the secrecy they provide” said GFI Policy Counsel Liz Confalone. “Banks and law firms routinely conspire to hide their clients’ money and fail to follow through on required customer due diligence checks. The governments of the U.S. and other major financial centers particularly need to make corporate ownership information public through corporate registries. The Panama Papers investigation must be the nail in the coffin of anonymous companies.”

GFI research estimates that opacity in the global financial system, thanks to tax haven secrecy, anonymous companies, trade-based money laundering, and lax financial crime enforcement, drains at least US$1.1 trillion per year out of developing and emerging economies—more than these countries receive in foreign direct investment or foreign aid combined. This global shadow financial system bleeds the world’s poorest economies and propels crime, corruption, and tax evasion.

http://www.gfintegrity.org/press-category/press-releases/

____________________________________________________

Une émission sur France 2 ce mardi 5 à 20h50 :

http://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/panama-papers/video-france-2-cash-investigation-platini-messi-le-premier-ministre-islandais-panama-papers-enquete-sur-les-societes-offshore-et-les-paradis-fiscaux_1388631.html#xtor=EPR-51-[video-france-2-cash-investigation-platini-messi-le-premier-ministre-islandais-panama-papers-enquete-sur-les-societes-offshore-et-les-paradis-fiscaux_1388631]-20160403-[bouton]

C’est la plus grande fuite de documents confidentiels de l’histoire. Elle révèle les noms de criminels, de sportifs, d’hommes d’affaires et de politiques, qui ont créé ou utilisé des sociétés offshore. Plus de 11 millions de données secrètes ont pu être consultées et analysées par 380 journalistes du monde entier,dont la rédaction de Cash Investigation, Le Monde, la BBC.

Une enquête exceptionnelle baptisée « Panama Papers » et dont une partie est révélée dimanche 3 avril par l’équipe du magazine sur France 2. L’émission complète Cash investigation sera diffusée quant à elle le 5 avril 2016.

Parmi les bénéficiaires de ces société offshore basées au Panama, on trouve des personnalités comme Michel Platini, le patron du foot européen, Lionel Messi, le footballeur star du FC Barcelone, mais aussi le Premier ministre en exercice d’Islande ainsi que celui du Pakistan. Ou encore Serguei Roldugin, l’homme de confiance de Poutine, mais aussi parrain de sa fille.

Nous ne suggérons pas qu’ils ont enfreint la loi ou agi de manière inappropriée, car il existe des utilisations légitimes des sociétés offshore, des fondations ou des trusts.

Comments

comments

Laisser un commentaire