Evasion fiscale et lanceurs d’alerte

La Belgique 6° paradis fiscal européen pour les multinationales – L’axe anglo-saxon d’évasion fiscale, menace majeure pour l’Europe – Brexit et … une société brisée ! – Les « ports francs » et le sauvetage de l’Irlande du Nord et des fraudeurs – – il n’y aura pas de traitement spécial pour la City – Les plans de ports en zone libre – B.Johnson, défenseur de l’évasion fiscale et de la corruption ?

La Belgique 6° paradis fiscal européen pour les multinationales :

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_la-belgique-classee-parmi-les-six-paradis-fiscaux-europeens?id=10534076

————————————————————————-

L’axe anglo-saxon d’évasion fiscale, une menace majeure pour l’Europe …  (Alex Cobbham – Tax Justice Network)

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/02/18/alex-cobham-l-axe-anglo-americain-de-l-opacite-financiere-constitue-une-menace-majeure-pour-l-europe_6029999_3232.html

———————————————————————————————

Sous l’influence de politiques économiques néolibérales, le Royaume-Uni est aujourd’hui une société brisée. La stabilité sociale est menacée par l’austérité sans fin, les inégalités, l’insécurité, l’effondrement des infrastructures sociales et le manque d’investissements. Ce n’est pas né cessaires. Les gens doivent faire pression pour forcer le gouvernement à changer de cap. https://lnkd.in/dfDUckF

—————————————————————————————————

These Tory ‘free port’ plans are just another handout to corporations and tax dodgers

As the new Chancellor Rishi Sunak (pictured) prepares to roll out up to ten new so-called ‘free ports’, Prof Prem Sikka breaks apart the arguments behind them.

The UK economy is stagnant. Wages are depressed, and the number of workers living in poverty has risen for third consecutive year. Some 14 million Brits are in poverty – more than one in five of the population, including four million children and two million pensioners.

The government’s response is not to end wage freezes, control rents and profiteering, restore local authority cuts or shackle tax avoidance by corporations and the rich. It has instead opted for deregulation – and is proposing to create 10 so-called free ports across the UK.

Free ports – similar to free trade zones or enterprise zone – are geographical locations, usually closer to seaports, riverports and airports, within the jurisdiction of a country, but outside the normal application of laws about customs duties, import/export, planning, construction, tax, business rates and labour.

The claim is that tax concessions, deregulation and lower standards of rights/laws would attract investment, especially manufacturing, create high-skilled jobs and stimulate the economy by facilitating exports. There are approximately 3,500 freeports worldwide, employing 66 million people across 135 countries.

Free ports effectively function as a state within a state, and are supported by the Chancellor Rishi Sunak.

Prime Minister Boris Johnson has claimed that the EU somehow prevented the UK from having free ports. This is untrue. The EU permits freeports within defined parameters so that they do not fall foul of the state-aid rules and fuel a race-to-the-bottom. There are about 80 free ports in EU member states.

The UK government has been able to create free ports under section 100A of the Customs and Excise Management Act 1979. Seven free ports operated in the UK at various points between 1984 and 2012. In 2011, the government created 24 new enterprise zones, which became operational in 2012. Then in July 2012, the government let the enabling Statutory Instrument lapse. Currently, the UK has 61 enterprise zones.

After Brexit, the UK can set its own rules on free ports, but these will be circumscribed by trade agreements as no country will permit another to undermine its economic base through unfair state-aid. The UK may trade in accordance with the World Trade Organization (WTO) obligations, but they too impose rules to limit state-aid.

Considerable claims are made about the creation of new jobs, but the Centre for Cities notes that by 2017, the total new jobs in the enterprise zones were only around one-quarter of the estimates produced by the Treasury. At least one-third of the jobs created came as a result of the move of businesses from elsewhere, rather than the creation of new posts in new businesses. Some 95% of the net new private sector jobs were low-skilled. So free ports and enterprise zones did not transform the UK economy into a higher-skilled economy.

Free ports are not exactly a bonanza for new inward investment either. Investment tends to get shifted from elsewhere to take advantage of discounts, low taxes and regulation. It is possible for individuals and companies resident in the UK to route investment into freeports via offshore entities to exploit tax laws and retain anonymity. Despite the existence of ‘enterprise zones’, the UK has languished near the bottom of the EU table for investment in productive assets.

The lax checks on the movement of money and goods make freeports a haven for smuggling, forgery, tax dodging and money laundering.  An EU report noted that “Free ports are conducive to secrecy. With their preferential treatment, they resemble offshore financial centres, offering both high security and discretion and allowing transactions to be made without attracting the attention of regulators or direct tax authorities.”

The report added: “Goods entering free ports are not subject to customs duties. Goods sold in the free ports are not subject to value added tax. No withholding tax is collected on capital gains, though sellers may need to report to the tax authority in the country where they are tax resident”.

Free ports create huge cross-subsidisation. Individuals and businesses located outside free ports pay taxes which fund the social infrastructure such as roads, railways, education, healthcare, pensions, security, legal system and clean air. But the entities located within the free ports pay little or nothing towards the use of such infrastructure. Unsurprisingly, free ports are attractive to corporations.

And they lead to unfair competition. The entities residing in free ports benefit from subsidies whilst their competitors located in the main economy do not receive the same inducements.

Free ports are part of the government’s obsession with deregulation and are unlikely to deliver durable economic stability or prosperity. They deflect attention away from the need to invest in all regions and sections of the economy. Given the Tories’ record, it’s no surprise that many fear a Johnson administration would use free ports to erode workers’ rights.

Prem Sikka is Professor of Accounting at University of Sheffield and Emeritus Professor of Accounting at University of Essex. He is a Contributing Editor to LFF and tweets here.

————————————————————————————–

Brexit: il n’y aura pas de traitement spécial pour la City de Londres

Le Parlement européen vient d’adopter à une écrasante majorité sa position sur les négociations sur les relations futures avec le Royaume-Uni. La résolution a été rédigée conjointement par tous les groupes politiques pro-européens et contient des positions claires sur tous les aspects des relations futures. Le Parlement européen fait des déclarations plus claires et plus nettes sur la concurrence loyale («règles du jeu équitables») que la Commission européenne dans le domaine des marchés financiers et de la criminalité financière.

L’eurodéputé Sven Giegold , porte-parole de la politique économique et financière du groupe Verts / ALE, a déclaré:

«Le temps d’un traitement spécial pour le Royaume-Uni est révolu. La tentative du gouvernement britannique de donner à sa place financière de Londres un accès permanent et complet au système financier européen pendant des décennies est audacieuse. L’UE ne laissera pas échapper la décision quant aux règles britanniques des marchés financiers compatibles avec les règles européennes. L’équivalence n’est pas un abonnement permanent, mais un privilège révocable. Ce qui s’applique déjà à tous les pays en dehors du marché unique s’appliquera également à la Grande-Bretagne. Si le Royaume-Uni s’écarte des règles européennes, il doit s’attendre à perdre l’accès au marché financier européen.

Avec la décision d’aujourd’hui, le Parlement met également le doigt sur la blessure des paradis fiscaux britanniques. Aujourd’hui encore, les territoires britanniques d’outre-mer enfreignent délibérément les règles européennes. Le Parlement européen a clairement indiqué que ceux qui continuent d’exploiter des paradis fiscaux ne peuvent pas avoir accès au marché financier de l’UE en même temps. Nous n’accepterons ni paradis fiscaux dans les Caraïbes ni sur la Tamise. »

Voici les extraits pertinents de la résolution post-Brexit du Parlement européen (c’est moi qui souligne)

 

– les engagements sur les services devraient être pris dans le but de parvenir à un niveau de libéralisation du commerce des services bien au-delà des engagements des parties à l’OMC, en s’appuyant sur les récents ALE de l’UE, tout en préservant la haute qualité des services publics de l’Union conformément au TFUE et notamment le Protocole 26 sur les services d’intérêt général; en outre, les services audiovisuels devraient être exclus des dispositions relatives à la libéralisation; réaffirme que dans le cadre d’un ALE, l’accès aux services est limité et toujours soumis à des exclusions, des réserves et des exceptions; tous les modes de fourniture de services devraient être couverts, y compris les engagements concernant le mouvement des personnes physiques à travers les frontières (mode 4) et les dispositions, liés aux règles de l’UE et au respect de l’égalité de traitement des travailleurs et de la reconnaissance des qualifications professionnelles; insiste sur le fait que les dispositions devraient comprendre des dispositions sur l’accès aux marchés et le traitement national en vertu des règles du pays d’accueil afin de garantir que les prestataires de services de l’UE soient traités de manière non discriminatoire, y compris en ce qui concerne l’établissement; souligne que le nouveau régime devrait permettre l’entrée et le séjour temporaires de personnes physiques à des fins commerciales dans le but de fournir des services;

– afin de préserver la stabilité financière et réglementaire et de garantir le plein respect du régime et des normes réglementaires de l’UE et de leur application, l’exemption prudentielle et les limitations des dispositions transfrontalières des services financiers sont une caractéristique habituelle des accords commerciaux de l’UE et devrait être inclus dans celui-ci;

 

14. souligne que, pour qu’un accord de libre-échange puisse véritablement promouvoir les intérêts de l’Union, les objectifs suivants devraient être inclus dans les directives de négociation: des
conditions de concurrence équitables doivent être garanties par des engagements solides et des dispositions exécutoires en matière de concurrence et d’aides d’État, questions fiscales pertinentes ( y compris la lutte contre l’évasion fiscale, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent), le plein respect des normes sociales et du travail (y compris des niveaux équivalents de protection et de garanties contre le dumping social), des normes liées à la protection de l’environnement et au changement climatique, la promotion des objectifs de développement durable des Nations Unies, une protection de haut niveau des consommateurs et le développement durable ; les dispositions devraient garantir la non-baisse des normes, tout en autorisant les deux parties à modifier les engagements au fil du temps pour fixer des normes plus élevées ou inclure des domaines supplémentaires; considère que les engagements et les dispositions devraient être exécutoires par des mesures provisoires autonomes, un mécanisme solide de règlement des différends et des recours, en vue d’un alignement dynamique;

18. rappelle sa détermination à empêcher tout type de dumping dans le cadre de la future relation entre le Royaume-Uni et l’UE et rappelle à cet effet qu’un alignement sur les questions environnementales, sociales et du travail, les questions fiscales pertinentes et les politiques en matière d’aides d’État est essentiel pour l’empêcher; 

21. est fermement convaincu que le Royaume-Uni devrait adhérer à l’évolution des normes en matière de fiscalité et de lutte contre le blanchiment d’argent dans l’acquis de l’UE, y compris la transparence fiscale, l’échange d’informations sur les questions fiscales et les mesures de lutte contre l’évasion fiscale, et devrait tenir compte de la situation respective de ses territoires d’outre-mer, de ses zones de souveraineté et de ses dépendances de la Couronne et de leur non-respect des critères de bonne gouvernance et des exigences de transparence de l’UE;

 

Équivalence dans les services financiers

61. rappelle que les sociétés basées au Royaume-Uni perdront leurs droits de passeport;
62. estime que l’accès au marché devrait être fondé sur des décisions d’équivalence, à condition que l’UE soit convaincue que le régime et les normes de réglementation et de surveillance du Royaume-Uni sont et continuent d’être entièrement équivalents à ceux de l’UE, reflétant les dispositions convenues pour un jeu égal champ ; estime qu’une fois l’équivalence accordée au Royaume-Uni, un mécanisme efficace doit être mis en place pour garantir le maintien de l’équivalence dans le temps et rappelle que l’UE peut retirer unilatéralement le statut d’équivalent à tout moment;

63. estime que tout futur cadre devrait garantir la stabilité financière de l’Union et respecter son régime et ses normes de réglementation et de surveillance ainsi que leur application, tout en maintenant l’autonomie de l’UE en matière de réglementation et de prise de décision; – Sven Giegold

 

 

 

———————————————————————————————

A voir et à revoir, est-ce cela l’avenir ?

Comment Tax Justice network voit le futur fiscal anglais après le Brexit à la sauce de Boris …


Les plans de zone franche … de BoJo

https://labourlist.org/2019/08/why-boris-johnsons-plan-for-free-ports-isnt-a-good-idea/?mc_cid=aa909be152&mc_eid=7839a49ff2

More from Evasion fiscale et lanceurs d’alerte

Isabel Dos Santos dépose plainte, mais n’arrive plus à payer ses salariés ! -Sodiba, dans le viseur de la police allemande – Les comptes et avoirs d’Isabel Dos Santos et de son mari saisis au Portugal – Abu Dhabi aussi, paradis fiscal ! – Comment Isabel Dos Santos est devenue immensément riche … enquête des Luanda Leaks – Les Dubai Papers – La Belgique partie civile, c’est fait ! – Les Dubaï Papers où l’on retrouve le prince De Croy et l’ineffable Mr Afschrift -OMEGA DIAMONDS : le procès des diamants sales, ce 14 mars 2019 – Requiem pour Laniado, le grand patron d’Omega Diamonds ! – Appleby, les Bermudes, les « Paradise Papers », la nouvelle fuite d’ICIJ … Appleby a couvert des terroristes – Appleby contre-attaque contre la BBC et le Guardian – et le « contrat social » ? – Laniado et Omega Diamonds impliqués !

read more

L’index du secret fiscal 2020 est arrivé : les USA n° 2 !- L’index des paradis fiscaux des entreprises 2019 – Le nouvel Index d’opacité financière 2018 est arrivé – L’index d’opacité financière 2015 FSI a été publié ce 2 novembre

read more

Huit pays européens n’ont toujours pas transposé la directive antiblanchiment – Le nouveau premier ministre de Malte doit combattre la corruption – Malte est-il un Etat de Droit ? – Malte et le blanchiment au Parlement européen ?! – Vers une autorité européenne contre le blanchiment – Que va faire la présidente de la Commission ? – Sven Giegold à Malte prochainement avec la Commission du Parlement européen – La démission du premier ministre de Malte est réclamée et obtenue- Démission du chef de cabinet du premier ministre à Malte – Arrestation à Malte, le ministre du Tourisme et son chef de cabinet démissionnaire ? – deLe Deutsche Bank se retire de Malte – Malte se déchire – l’île, qui préside l’Union européenne, est bien un paradis fiscal !

read more

Le site de R. Elmer – Un nouveau livre et un appel financier de R. Elmer – Le canton de Berne plus intelligent que l’Union européenne ? – Google contre R.Elmer – Une consultation suisse dangereuse – Ce 10 octobre 2018 une victoire … : Elmer contre la Suisse et son secret bancaire – La Suisse et les lanceurs d’alerte – Que signifierait l’acquittement de R.Elmer ? – Les juges suisses cherchent à élargir le secret bancaire à l’étranger – Remise en cause suisse de l’échange automatique d’informations ? – Elmer promet de livrer ses documents si on le blanchit – Trutheum : la récompense pour les lanceurs d’alerte ! – Le coût de toutes ces poursuites … – Elmer gagne contre un journal d’extrême droite (UDC) – Création d’une plate-forme africaine de protection des lanceurs d’alerte – Récupérer les données livrées par les lanceurs d’alerte – La protection des lanceurs d’alerte – Luxembourg, les plaidoiries et la contestation de la « bonne foi » – 6 mois pour Deltour et une amende pour Halet ? – A Luxembourg, ce 12 décembre, le procès reprend en appel et avec les ONG – Lanceurs d’alerte contre secret des affaires – une loi et une pétition en France – les condamnés de Luxleaks iront en appel – Coupables ou héros, les lanceurs d’alerte ? Une « Brève » de Kairos Europe WB

read more

Fiscalité : le CESE soutient une majorité qualifiée – La Cour de Justice condamne Fiat, et blanchit Starbucks … ! – Les Pays-Bas vont en appel de la décision de la Commission européenne déclarant les avantages fiscaux (rulings) de Fiat et Starbucks illégaux et condamnant ceux-ci à rembourser … les Etats, par ailleurs délinquants !

read more