Lobby en Europe – Peter Simon représentera les banques allemandes ! – l’industrie automobile allemande et le Green Deal – Cross refusé à l’autorité bancaire européenne par le Parlement européen – – Uber prend dans son conseil d’administration Nelly Kroes, ancienne commissaire européenne – c’est écoeurant !

Et on passe du public au privé  … !

Accord vert européen: lobbying du gouvernement allemand pour l’industrie automobile

Chers amis, chers intéressés,

L’accord vert européen n’a même pas trois mois, mais le gouvernement allemand essaie déjà de calmer les ambitions élevées. Dans le cadre du Green Deal, la Commission européenne a annoncé qu’elle adapterait toutes les lois relatives au climat à l’objectif de neutralité climatique dans les plus brefs délais. En plus des lois sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, cela inclut naturellement les règles régissant les émissions du secteur des transports. Mais en ce qui concerne les voitures, le gouvernement allemand fait du lobbying pour l’industrie automobile à Bruxelles. Aujourd’hui, le journal allemand « Die Zeit » rapporte en ligne une lettre alarmante du ministre de l’Economie Peter Altmaier à Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne et commissaire responsable du Green Deal. J’ai la lettre à ma disposition. Dans cette lettre, Altmaier appelle la Commission européenne à exempter le secteur automobile d’un resserrement des limites d’émission de CO2 jusqu’en 2030. Bien qu’il soit très clair que tous les secteurs de l’économie européenne doivent contribuer à la réalisation des objectifs du Green Deal, l’industrie automobile doit être accordé des dérogations à la demande du gouvernement allemand. Alors que la Commission européenne montre la voie en matière de protection du climat, le gouvernement allemand tire les freins.

L’audace de la lettre: la Commission européenne est légalement tenue de revoir les émissions maximales de CO2 des voitures en 2030 d’ici 2023 au plus tard et de les ajuster si nécessaire. Le Parlement européen et le Conseil – c’est-à-dire avec la participation du gouvernement fédéral allemand – ne s’étaient mis d’accord sur ce point que l’année dernière. La Commission européenne a même annoncé, dans le cadre du Green Deal, qu’elle soumettrait cet examen à juillet 2021 – afin de réduire les émissions le plus rapidement possible et de créer une sécurité de planification pour l’industrie automobile. Le gouvernement allemand demande donc à la Commission de saper le droit européen existant.

Il est scandaleux que le gouvernement allemand se prononce publiquement en faveur des principes du Green Deal, mais exerce un lobbying discret pour l’industrie automobile. L’Allemagne doit abandonner son rôle de plaquette de frein européenne le plus rapidement possible, car le Green Deal ne sera efficace que s’il lie tous les secteurs de l’économie européenne. Nous, les Verts, continuerons de faire campagne haut et fort au Parlement européen pour faire en sorte que la Commission européenne puisse mener à bien son ambitieux programme de travail pour mettre en œuvre le Green Deal comme prévu – et pousser à des améliorations chaque fois que cela sera nécessaire.

Avec mes salutations vertes résolues,
Sven Giegold

Pour lire: l’article publié aujourd’hui dans Die Zeit (en allemand): https://www.zeit.de/wirtschaft/2020-02/green-deal-peter-altmaier-autoindustrie-abgasregeln-klimaschutz

blog Sven Giegold

———————————————————————————————-

Cross refusé comme exécutif à l’autorité bancaire européenne. Il travaillait auparavant pour le lobby des grandes banques AFME

https://sven-giegold.de/cross-rejected-as-heba-executive/

——————————————————————–

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/uber-engage-l-ex-commissaire-europeenne-neelie-kroes-569396.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160505

Comments

comments

Laisser un commentaire