Sans l’Union européenne : un quart de pauvres … comment et pourquoi !

Dans son rapport sur l’Etat de l’Union, la Commission reconnaît le mal-fondé des politiques d’austérité !

Cependant, alors que toute la construction européenne a été centrée sur la notion de compétitivité (encore au cœur du Pacte pour l’euro anti-salarial adopté en 2011), c’est-à-dire sur la compression de la demande interne, la Commission est bien obligée de reconnaître que l’on est allé trop loin en ce domaine.

En effet, alors que la demande est anémique en Europe, la zone euro « affiche un excédent de la balance courante qui compte parmi les plus élevés au monde et qui devrait encore augmenter cette année » (2,2 % du PIB en 2015 et 3,7 % dans la seule zone euro). Une situation absurde où les Européens ne sont pas capables d’absorber tout ce qu’ils produisent alors que les besoins de base de dizaines de millions d’habitants sur le continent ne sont pas satisfaits (l’UE compte en effet un quart de pauvres).  – G.Duval – Alterecoplus

Comments

comments